référence : http://listes.cru.fr/arc/medievale/2004-09/msg00004.html
     Chronologie       
     Conversation       

[MEDIEVALE:15] =?Windows-1252?Q?Informations_m=E9di=E9vistiques_=2809/09/2004=29?= URHM infos



Bonjour à tous,

Voici quelques informations médiévistiques, classées selon
les 6 sections suivantes (dans l'ordre alphabétique) :

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

1° Appels à contribution, 2° Articles, 3° Colloques, 4° Informations
diverses, 5° Journées d'étude, 6° Séminaires

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++


********************************************************
1° Appels à contribution
********************************************************

1) Appel à contribution
P E C I A
Ressources en médiévistique
4, Jacques Duclos
Bte 451
93200 SAINT-DENIS
FRANCE
http://perso.wanadoo.fr/pecia
pecia@wanadoo.fr
RAPPEL
APPEL A CONTRIBUTION pour le numéro 10 de PECIA à paraître novembre 2005 :
"Reliques et sainteté dans l'espace médiéval"
Court résumé en français et anglais avant le 30 septembre 2004
Date limite pour les textes : 30 juin 2005
A VENIR ...
APPEL A CONTRIBUTION pour le numéro 13 de PECIA à paraître février 2006 :
"La Bretagne carolingienne : entre influences insulaires et continentales"
Court résumé en français et anglais avant le 30 décembre 2004
Date limite pour la remise des textes : 30 octobre 2005
Jean-Luc Deuffic
pecia@wanadoo.fr
Sur Calenda
http://calenda.revues.org/nouvelle4459.html

********************************************************
2° Articles
********************************************************

1) Article
Les Vikings, ces barbares raffinés
L'abbaye de Daoulas, dans le Finistère, consacre une exposition étonnante à
ces figures historiques souvent fantasmées.
L'Humanité
www.humanite.fr

2) Article
Mille ans d'histoire médiévale française
Claude Gauvard, La France au Moyen Age - Du Ve au XVe siècle, PUF - Quadrige
2004
Bien connu des agrégatifs de Paris, de France et de Navarre, Claude Gauvard,
actuellement professeur à Paris-I, donne ses cours d’histoire médiévale
française sous forme d’un manuel de type classique publié aux PUF, utile
réédition du manuel de 1996.
Parutions
http://www.parutions.com/index.php?pid=1&rid=4&srid=5&ida=4793

3) Article
Histoire littéraire du mouvement monastique dans l'antiquité
Tome 8, De la vie des Pères du Jura aux oeuvres de Césaire d'Arles (500-542)
de Adalbert de Vogüé
Tous ceux qui, en France et à l’étranger, s’occupent de l’histoire du
monachisme connaissent la somme à laquelle se consacre, depuis une quinzaine
d’années (le premier volume a été publié en 1991) l’érudit de La Pierre qui
Vire. Ce tome 8 du «Monachisme latin» s’intéresse aux textes rédigés au
cours des quatre premières décennies du VIe siècle (500-542).
http://www.parutions.com/index.php?pid=1&rid=4&srid=5&ida=4699

4) Article
Distraire et édifier
Un best-seller du Moyen Age, contemporain des grandes sommes théologiques du
XIIIe siècle, dont le titre est entré dans le langage courant.
LA LÉGENDE DORÉE de Jacques de Voragine. Edition publiée sous la direction
d'Alain Boureau, avec Monique Goullet et la collaboration de Pascal Collomb,
Laurence Moulinier et Stefano Mula, préface de Jacques Le Goff, Gallimard,
"Bibliothèque de la Pléiade", 1 664 p.
Le Monde des Livres, vendredi 20 août 2004
www.lemonde.fr

5) Article
HISTORIA N°692 - Août 2004
Sélection médiévistique
www.historia.presse.fr
Moyen Age- Philippe le Bel sauve le Nord
{Livres}
Les meilleures biographies- Saint Augustin

6) Article
HISTORIA N°693 - Septembre 2004
Sélection médiévistique
www.historia.presse.fr
{Retour sur l'Histoire}
Actualité- Inquisition : le mea culpa écrit du Vatican

7) Article
L'HISTOIRE N° 290 - Septembre 2004
Sélection médiévistique
http://www.histoire.presse.fr
L’injustice faite à Froissart
ZINK Michel
De 20 à 21
Dracula, mon vampire bien-aimé
BERLIOZ Jacques
De 26 à 27
Les Coquillards : archives d’une société criminelle
TOUREILLE Valérie
De 72 à 76
Les livres : Critiques
Moyen Age

La Noblesse du droit. Débats et controverses sur la culture juridique et le

rôle des juristes dans l’Italie médiévale, XIIe-XVe siècle, par Patrick
Gilli, Paris, Honoré Champion, 2003, 372 p., 50 euros.
Dans leur effort pour hisser la culture littéraire au sommet de la
hiérarchie des savoirs, les humanistes italiens se heurtaient à de
redoutables concurrents : les juristes. En restituant la puissance
culturelle et sociale de cette noblesse du droit dans l’Italie de la fin du
Moyen Age, Patrick Gilli nous permet de bien comprendre la vigueur d’une
controverse intellectuelle aux fondements de notre modernité.

Les Villes d’Italie, vers 1150-vers 1340, par Patrick Boucheron, Paris,
Belin, « Concours », 2004, 200 p., 19 euros.
Patrick Boucheron, spécialiste d’histoire politique et urbaine de l’Italie,
nous présente un essai d’interprétation de la complexité de cette expérience
politique, économique, culturelle et sociale inédite que constitue la
civilisation urbaine italienne, qu’il ressaisit dans la longue durée d’une
mémoire que les villes ont, elles-mêmes, contribué à forger. Une large place
est consacrée aux débats contemporains d’une historiographie neuve, riche et
âprement discutée, notamment en Italie.
On retiendra surtout l’originalité de la troisième partie, « Enjeux », qui
distingue plusieurs modèles urbains, en même temps que les rythmes qui
scandent l’évolution des villes. La ville est aussi envisagée comme un
paysage construit où s’entrechoquent investissements privés et gestion
publique, un centre de richesse qui projette au loin sa puissance
économique, un espace où s’expérimente une certaine idée de la concorde, de
la loi et du bien public. Mais la cité est aussi le territoire de la parole,
qui fait résonner les voix discordantes de l’hérétique et du prédicateur, du
poète qui vitupère et du podestat qui arbitre… Tous les régimes politiques,
monarchiques, seigneuriaux, communaux, se sont disputé le gouvernement des
cités pour en faire la chambre d’écho de leur propagande : par l’image, par
les mots, mais aussi par l’architecture. Car la ville est une arène du
pouvoir où, comme sur un échiquier, sont venus se déposer églises, demeures
patriciennes, monuments publics, tels les pions d’une partie dont l’enjeu
fut le monopole de la puissance. Loin des clichés et des évidences
rassurantes d’une Italie touristique trop souvent réduite à la triade
Venise-Florence-Rome, cette histoire renouvellée démontre que la ville
italienne a été le laboratoire de notre modernité. Un ouvrage qui sera
notamment très utile aux candidats au CAPES et à l’agrégation d’histoire,
pour une approche problématisée. Et que tous ceux qui partent à la
découverte de l’Italie pourront emporter avec eux.

Les Grandeurs de la Terre. Aspects du savoir géographique à la Renaissance,
par Jean-Marc Besse, Lyon, ENS Éditions, 2003, 424 p., 35 euros.
Humaniste à la cour des Rois Catholiques, Pierre Martyr d’Anghiera réalisa
immédiatement les conséquences qu’auraient les voyages de Christophe Colomb
sur la représentation que l’on se faisait du monde. « Dorénavant, vous
connaîtrez les Antipodes comme nous connaissons notre propre maison. » En
effet, l’élargissement de l’espace géographique n’affecte pas seulement l’
idée que l’on peut avoir de la Terre considérée comme sphaera – c’est-à-dire
au sens astronomique du terme. Il modifie en profondeur notre représentation
de la terre comme monde habitable (comme oikoumene, ainsi que le disaient
les Grecs anciens, et que le disent aujourd’hui les géographes). C’est à
cette question essentielle que s’attaque le dernier livre de Jean-Marc
Besse, philosophe et historien qui travaille depuis de nombreuses années à
une histoire culturelle des savoirs géographiques. Le cosmographe Gregor
Reisch définit en 1496 un nouveau concept d’une « Terre universelle » : non
plus limitée à la zone tempérée de l’hémisphère Nord, mais comprenant l’
ensemble du globe terrestre. Il faut pourtant attendre 1544 et la première
édition de la Cosmographia de Thomas Münster pour que l’immense travail
cartographique engagé depuis une vingtaine d’années trouve son premier
aboutissement dans une représentation globale de cette Terre universellement
habitable. On ne doit pourtant pas conclure trop vite à une rationalisation
de la représentation terrestre à la Renaissance, en totale rupture avec un
usage symbolique du monde proprement médiéval. Le Theatrum orbis terrarum d’
Abraham Ortelius (1570) peut-être considéré comme le premier atlas moderne.
Il n’en demeure pas moins que son auteur concevait son livre comme un
support de méditation, renouant ainsi avec l’une des principales fonctions
médiévales de la cartographie. « Connaître le monde, commente Jean-Marc
Besse, n’a de sens que si cela permet à l’être humain, en retour, de mieux
se connaître lui-même. »  Un livre savant et novateur dont on saluera à la
fois la grande élégance de style et la qualité d’illustration.

Marignan, 13-14 septembre 1515, par Didier Le Fur, Paris, Perrin, 2004, 340
p., 21,50 euros.
Souvent dédaignée par les historiens, la bataille de Marignan méritait d’
être analysée avec soin. Ce que fait Didier Le Fur en utilisant toutes les
sources disponibles, notamment d’origine italienne. La célèbre bataille est
présentée ici d’un double point de vue : l’événement dans son déroulement et
ses conséquences ; son utilisation comme instrument de propagande du pouvoir
royal. L’événement est suivi pas à pas. D’abord la volonté de reconquérir le
Milanais, affirmée par François Ier dès le début de son règne (il a succédé
à son cousin Louis XII le 1er janvier 1515). Ensuite la préparation
diplomatique permettant de s’assurer, non sans mal, de la neutralité d’Henri
VIII d’Angleterre et du jeune Charles d’Autriche (futur Charles Quint),
maître des Pays-Bas et de la Franche-Comté, mais aussi de l’alliance active
de Venise. Puis l’expédition militaire qui, à travers les Alpes, mène l’
armée du roi de France en Italie du Nord. La sanglante bataille de deux
jours contre les Suisses, puissants alliés du duc de Milan, et la victoire
acquise grâce à l’intervention des Vénitiens. Enfin, l’entrée à Milan et le
triomphe de François Ier. Cette campagne est l’éclatante manifestation de la
volonté du nouveau roi de tenir le premier rang en Europe. Volonté qui se
heurtera, plus tard, aux ambitions de Charles Quint. L’image de la victoire
de François Ier est exploitée par la royauté française dès juin 1515. Les
publicistes et hommes de plume au service du souverain développent alors le
thème de la « guerre juste ». François Ier serait le légitime héritier de
Valentine Visconti, tandis que les Suisses ne sont que « faux, arrogants et
larrons ». On loue sur tous les tons la vaillance du roi, qui porte d’
ailleurs un nom prédestiné (François : « franc », « roi », « foi ». A Milan,
« il reçut triomphe méritoire, comme un vainqueur qui gagne tous honneurs en
combattant ».
Quant au glorieux épisode de l’adoubement du roi par Bayard, il est
totalement controuvé et n’apparaît que dix ans plus tard, au lendemain du
désastre de Pavie. Reste que le souvenir de Marignan, du « noble roi
François » et de Bayard traversera la Révolution, et a survécu jusqu’à
aujourd’hui. Grâce au beau livre de Didier Le Fur, chacun saura aujourd’hui
ce qui se cache derrière ce mystérieux binôme : 1515-Marignan.

Le portail de l'Histoire
http://www.histoire.presse.fr/portail
Par Michel Deverge <mdeverge01@noos.fr>
MEMO : un nouveau venu en histoire
Un site généraliste de qualité.
Voici un nouveau venu de poids dans le monde des sites Web d’histoire. La
recette est simple (!) : des contenus abondants, étendus et scientifiquement
validés (ceux de l’Encyclopédie Hachette, entre autres), une architecture
moderne et souple (base de données au format XML) et un bon réseau d’auteurs
et éditeurs. Pour l’heure, MEMO intéresse d’abord les professeurs d’histoire
et leurs élèves et étudiants qui, pour leurs travaux collectifs ou
personnels, apprécieront la qualité des textes, leur concision pédagogique
et la pertinence des indexations thématiques ou contextuelles que le moteur
de recherches (personnage, thème, lieu, époque, mot-clé) systématise.
http://www.memo.fr

********************************************************
3° Colloques
********************************************************

1) Colloque
Jean Wauquelin (ca 1428-1452) :
De Mons à la cour de Bourgogne
Tours
Date
lundi 20 septembre 2004 au mercredi 22 septembre 2004
http://calenda.revues.org/nouvelle4443.html

2) Colloque
La mort au Moyen Age
Florence
Date
vendredi 08 octobre 2004 au dimanche 10 octobre 2004
http://calenda.revues.org/nouvelle4463.html

3) Colloque
L'élevage bovin en France : économie, paysages et acteurs sociaux du Moyen
Age aux enjeux actuels
Saint-Christophe-en-Brionnais (71)
Date
samedi 09 octobre 2004 au dimanche 10 octobre 2004
http://calenda.revues.org/nouvelle4461.html

4) Colloque
L'Europe des retables
Le Mans (Sarthe)
Date
mercredi 13 octobre 2004 au samedi 16 octobre 2004
http://calenda.revues.org/nouvelle4449.html

5) Colloque
Les savoirs à la cour
Lausanne
Date
mercredi 17 novembre 2004 au vendredi 19 novembre 2004
http://calenda.revues.org/nouvelle4426.html

********************************************************
4° Informations diverses
********************************************************

1) Information diverse
FRANCE CULTURE

SAMEDI 18 SEPTEMBRE 2004
23:00 - 00:00  LES VIVANTS ET LES DIEUX
 par Michel Cazenave
 réalisation : Isabelle Yhuel
Le nuage d'inconnaissance et la mystique anglaise
Au XIVe siècle, se développe en Grande Bretagne un courant mystique tout à
fait original dans l'horizon européen. A côté d'auteurs très connus comme
Margery Kempe ou Julienne de Norwich, apparaît alors un texte anonyme
intitulé Le nuage d'inconnaissance. Ce manuscrit, qui se veut une
instruction à la voie mystique, déploie tous les thèmes de la théologie
négative, à savoir comment arriver à la connaissance de l'Inconnaissable par
le biais d'une très savante ignorance. Ce texte, aussi tôt sa parution, aura
un énorme retentissement, dont on retrouve les traces à travers les siècles.
 Avec Alain Sainte-Marie, traducteur du Nuage de l'Inconnaissance (éditions
du Cerf), enseignant chercheur à l'université de Limoges et André Ramel,
ancien professeur de philosophie à l'université catholique de Lyon.
Le site de l'émission :
http://www.radiofrance.fr/chaines/france-culture2/emissions/vivants

2) Information diverse
FRANCE CULTURE

DIMANCHE 19 SEPTEMBRE 2004
20h30 - 22h00  UNE VIE, UNE ŒUVRE
par Benoît Beyer de Ryke
réalisation : Isabelle Yhuel

Barthélemy l’Anglais (vers 1190 – après 1250)
ou l’âge d’or de l’encyclopédisme médiéval

Barthélemy l’Anglais fut, avec Thomas de Cantimpré et Vincent de Beauvais,
l’un des trois encyclopédistes majeurs du XIIIe siècle, véritable âge d’or
de l’encyclopédisme médiéval selon Jacques Le Goff. La vie de ce
franciscain anglais, qui enseigna à Paris et à Magdebourg, nous est fort mal
connue. Sa notoriété lui vient de l’écriture d’une célèbre encyclopédie sur
la nature, en 19 livres, intitulée De proprietatibus rerum ou Livre des
propriétés des choses, authentique best-seller de la fin du Moyen Âge et
des premiers temps de l’imprimerie.

Avec Isabelle Draelants,  Jacques Le Goff,  Michel Pastoureau,  Monique
Paulmier-Foucart, Michel Salvat, et Baudouin Van den Abeele.

Le site de l'émission :
http://www.radiofrance.fr/chaines/france-culture2/emissions/vie_oeuvre
Sur Fabula :
http://www.fabula.org/actualites/article8884.php

Voir aussi :
B. Beyer de Ryke, « Barthélemy l'Anglais ou l'âge d'or de l'encyclopédisme
médiéval », Les temps médiévaux, n° 15, août-septembre 2004, p. 44-48.
http://www.lestempsmedievaux.com/article_barthelemy_1.htm

3) Information diverse
L'abbaye cistercienne Saint Benoît de Port-Valais (Suisse) a mis en ligne
les Oeuvres complètes de Saint Bernard dans la traduction de l'Abbé
Charpentier publiée à Paris en 1866.
http://www.abbaye-saint-benoit.ch/saints/bernard/index.htm

4) Information diverse
Saint Roch, genèse et première expansion d'un culte au  XVème siècle
 Conférence de Pierre Bolle.
Date
samedi 11 septembre 2004
http://calenda.revues.org/nouvelle4437.html

5) Information diverse
Regesta Imperii
http://regesta-imperii.uni-giessen.de/index_lit.htm
description :Catalogue allemand très précieux qui permet de trouver les
notices bibliographiques d'articles, mélanges et contributions diverses. Une
sorte de IMB version allemande et gratuite.

Merci à Andrea Martignoni ( a.martignoni@wanadoo.fr ) de nous avoir
communiqué cette dernière information. Pour rappel, notre collègue,
doctorant d'Elisabeth Crouzet-Pavan à Paris IV, s'occupe entre autres choses
du site des jeunes chercheurs médiévistes en Sorbonne :
http://questes.free.fr

6) Information diverse
L'Intercession du Moyen Age à l'époque moderne.
Autour d'une pratique sociale
Ed. Jean-Marie Moeglin
Droz, 2004
Series: Hautes Etudes médiévales et modernes
Dans le fonctionnement et l’organisation des sociétés anciennes, l’
intercession est partout, des prières pour les morts aux pratiques de
recommandation de sociétés clientélistes. Elle régit en fait les rapports
entre l’ici-bas et l’au-delà de même qu’elle crée un lien social et favorise
la communication entre groupes et individus : et ces deux ordres de réalité
s’étayent mutuellement dans un jeu de miroir infini. Quelles ont été
concrètement les modalités de l’intercession ? Qu’en est-il des ressorts de
son efficacité ? À quels horizons de légitimation s’est-t-on référé ? Quelle
évolution peut-on discerner au cours de la longue période qui s’étend de l’
Antiquité tardive au xviie siècle ? Telles sont les questions auxquelles
quinze historiens ont cherché à répondre selon des angles d’approche
complémentaires; ce volume constitue les actes de leur réflexion.
www.droz.org

7) Information diverse
A la recherche des villes saintes.
Actes du colloque franco-néerlandais "Les villes saintes", Collège de
France, 10 et 11 mai 2001.
A. Le Boulluec (éd.)
Brepols, 2004, Paperback
Bibliothèque de l'Ecole des Hautes Etudes, Sciences Religieuses
En un temps où la sainteté traditionnellement attribuée à certaines villes
continue plus que jamais d’être alléguée par les guerriers de tout bord, les
sciences des religions ne peuvent éluder les questions qu’elle soulève. Le
colloque d’où ce livre est issu se proposait de confronter les analyses de
situations particulières, menées selon les méthodes de l’histoire, de la
philologie, de l’ethnologie et de l’anthropologie, en élargissant l’examen à

d’autres cultures que celles des religions dites du Livre, sans négliger
celles-ci. Les auteurs des études réunies ici sont à la recherche de
concepts opératoires, à distance du discours de la dévotion. Ils sont aussi
à la recherche des formes infiniment variées de la sanctification des villes
à des époques différentes, sous le regard, proche ou lointain, des habitants
et des exilés, sous l’emprise, conquérante ou déçue, des pouvoirs qui s’
érigent sur la sacralité des lieux et des communautés qui préservent ou s’
inventent des identités en pérennisant des héritages ou en se les
appropriant. Ils offrent des exemples bons à penser au lecteur qui est à la
recherche, au moyen de la comparaison, tant des traits communs que des
divergences. Un tel voyageur passe sept fois par Jérusalem et perçoit les
métamorphoses de sa sainteté, telle qu’elle est codifiée à l’ère
hellénistique (A. van der Kooij) et institutionnalisée en diaspora dans le
monde gréco-romain (J. Tromp) ; telle qu’elle est menacée de mort au moment
de la ruine du temple (S. Mimouni, M.-J. Pierre) ; rêvée et remodelée, à la
fois évanescente et tangible, dans l’exil médiéval (J.-C. Attias) ;
confortée pour les chrétiens du XVIe siècle par ce qui leur paraît l’
humiliation de la ville, ses blessures devenant les stigmates de sa gloire
(M.-C. Gomez-Géraud) ; jumelée avec La Mecque par la réflexion cosmogonique
et eschatologique des mystiques musulmans (P. Lory). Le cas de La Mecque et
de Médine aide à construire une typologie moderne (G. A. Wiegers) et à
penser le rapport entre ville sainte et territoire sacré (H. Benkheira). La
vénération pour Axoum dans l’Éthiopie chrétienne fait converger motivations
religieuses et politiques (G. Lusini). À Rome, l’hagiographie martyriale
part à la conquête du bastion polythéiste (P. Boulhol). D’autres rivalités
se dessinent dans la mythologie des peuples du Mexique ancien qui ont tiré
leur prestige de Cholula (M. Graulich). L’Inde, c’est à la fois le tout
autre et le même : la sainteté des villes y est placée sous le digne de la
fluidité (M.-L. Reiniche). Partout se vérifie et s’annihile le lamento
paradoxal de Baudelaire : « La forme d’une ville change plus vite, hélas !
que le c¦ur d’un mortel ».
Directeur d’études à la Section des sciences religieuses de l’École pratique
des hautes études où il est titulaire de la chaire « Patristique et histoire
des dogmes », Alain Le Boulluec applique ses recherches aux doctrines des
Pères grecs des premiers siècles et à leur exégèse de la Septante.
www.brepols.net


********************************************************
5° Journées d'étude
********************************************************

1) Journée d'étude
Néant

********************************************************
6° Séminaires
********************************************************

1) Séminaire
Les civils dans la guerre
Paris
Cycle de conférences du CEHD
Date
lundi 04 octobre 2004 au lundi 09 mai 2005
http://calenda.revues.org/nouvelle4466.html

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Bien à vous,

Benoît BEYER de RYKE
URHM

Site : www.ulb.ac.be/philo/urhm


++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Si vous ne souhaitez plus recevoir les "URHM infos", merci d'envoyer un
courriel à l'adresse suivante : urhm@ulb.ac.be contenant ce message : "Je ne
désire plus recevoir d'infos".

PS : Plus d'informations sur le site http://www.revues.org/calenda

Voir aussi les archives de la Liste de discussion de Ménestrel (Pierre
Portet - Jean François Cauche)
http://www.ccr.jussieu.fr/urfist/menestrel/med-liste.htm

Et les archives des "URHM infos"
http://www.ulb.ac.be/philo/urhm/infos.html

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++



-------------------------------------------------------------medievale-+
_______________________________________________________________________________

>>> Pour être retiré de cette liste d'envois,

écrire à:   listproc@uqam.ca

    avec comme seule ligne de message:

unsubscribe MEDIEVALE


Note: la commande doit apparaître dans le corps du message, 
      NON PAS dans le Sujet.
-------------------------------------------------------------medievale--