référence : http://listes.cru.fr/arc/medievale/2004-09/msg00011.html
     Chronologie       
     Conversation       

[MEDIEVALE:22] fonte de cloche lionel dieu



Association pour la Restauration
de l’Eglise St Pierre Es-Liens
de 
Brouqueyran.

Pour renouer avec la tradition des fondeurs itinérants inusitées dans la région depuis au moins 150 ans, l’Association pour la Restauration de l’Eglise de Brouqueyran (AREB), en partenariat avec la Mairie, organise la fonte sur site de deux nouvelles cloches, devant l’église, les 
1er, 2 et 3 octobre 2004.
"Si vous pouvez vous organiser, il faut venir voir la coulée. 
Voir le bronze en fusion pénétrer dans la terre pour épouser la forme voulue par le fondeur, c’est un moment inoubliable. C’est aussi l’aboutissement de votre démarche et le début d’une autre histoire, celle de ces cloches à qui vous aurez donné voix par votre engagement et que vous transmettrez et offrirez aux autres." (J.B. Faivre) 
Brouqueyran, au sud-ouest du canton d’Auros, possède comme la plupart des villages alentour une remarquable église romane du XI° siècle dédiée à St Pierre Es Liens. L’aspect irrégulier du mur nord, le plus ancien, laisse supposer que sa construction a commencé au XI° siècle.
Elle a été remaniée tout au long des siècles suivants , mais l’ensemble reste homogène et révèle le soin que les habitants ont porté à leur église au cours des âges.
L’intérieur se compose d’un chœur en demi-cercle voûté en cul de four, séparé de la nef par un mur agencé de telle sorte qu’il a permis de placer deux autels secondaires.
Les vitraux qui rappellent les propriétaires du château du Mirail, tout proche, le chemin de croix et les statues, ainsi que le mobilier, datent du XIX° siècle. Pour accompagner les peintures médiévales découvertes sous les plâtres, Marc Borkowski, magicien en couleurs et peintures, a imaginé un superbe et chaleureux décor.
Le clocher-arcade, à la curieuse découpe, permet de supposer qu’autrefois il abritait déjà 3 cloches.
Depuis peu, mais de plus en plus souvent, certains pèlerins, malgré le détour, choisissent de venir y faire une halte.
L’association a été créée le 25 janvier 1995 sur les conseils de M. Armingault, architecte des Bâtiments de France et à l’initiative de Jean-Marie Ferrand, maire du village. 
Son but est d’aider la municipalité à restaurer l’église et d’utiliser le plus judicieusement possible les substantiels dons qu’une généreuse personne faisait parvenir jusqu’alors à la mairie quand celle-ci y effectuait des travaux.
Ceux-ci ont commencé en 1989 par la réfection du clocher. Une souscription a été ouverte pour permettre à tous d’y participer.
L’association, quant à elle, s’est attachée à rénover l’intérieur de l’église. Année après année, elle a pu y parvenir avec l’aide du Conseil Général et par deux fois en partenariat avec la municipalité. 
Maintenant que la majeure partie des travaux est réalisée, l’association a souhaité remercier sa généreuse donatrice non seulement pour ses dons mais surtout pour nous avoir fait prendre conscience de la valeur de notre patrimoine. 
Pour lui témoigner toute sa reconnaissance et sa gratitude, afin que son nom soit lié à l’histoire de l’édifice, après mures réflexions, l’AREB a décidé, parce que le clocher pouvait l’accueillir, d’acquerir une nouvelle cloche. 
C’est au cours d’une émission télévisée que l’idée s’est transformée en un incroyable projet. Un reportage de "Faut pas rêver", présenté alors par Sylvain Augier, relatait la fonte de cloche sur site dans un village des Alpes Maritimes. Le déclic a été instantané et nous avons voulu organiser une pareille manifestation pour fêter notre mécène et les artisans qui ont contribué à rendre notre église aussi accueillante. 
Une chaleureuse chaîne d’amitié nous a permis de découvrir l’identité du fondeur de cloches C’était M. Voegélé de Strasbourg, qui depuis l’été 2000, coule des cloches au pied des clochers, renouant ainsi avec les “ saintiers ” d’autrefois. 
Au cours de sa visite, au printemps dernier M. Voegélé a proposé de couler non pas une, mais deux nouvelles cloches pour obtenir "une gamme musicale plus riche et renforcer les harmoniques de l’existante". 
Ainsi les 1er, 2 et 3 octobre, Emmanuelle et Bernadette vont être conçues et bénies avant d’aller rejoindre leur sœur aînée, dédiée, elle, à St Pierre es Liens, patron de l’Eglise. Leur jupe sera d’airain, un bronze composé de 78% de cuivre et 22% d’étain. 
Emmanuelle, du haut de ses 150 kg, nous rappellera la foi si simple, si joyeuse et si revigorante de Sœur Emmanuelle universellement connue. Son message, “ n’ayez pas peur ”, veut nous encourager à garder confiance malgré les difficultés de la vie actuelle.
Elle a donc pour marraine notre donatrice, et pour parrain, Marc Borkowski, grand magicien en couleurs et peintures, auteur du décor intérieur de l’église ainsi que de celui des cloches.
Bernadette, en souvenir de Bernadette Soubirous, jeune et modeste bergère de chez nous, transmettra un message tout aussi universel : “ shema ” en hébreu, “ escoute ” en gascon. 
Elle est plus légère (85 kg) pour grimper tout en haut du clocher.
Sa marraine, Françoise Ferrand, est la présidente de l’association. Son parrain, l’abbé Louis Régimbeau a été le prêtre de la paroisse pendant les 25 dernières années de son sacerdoce.
LES FESTIVITES. 
Sur les 3 jours
v Possibilité de restauration et buvette
v Vente de clochettes, de livrets, de médailles et de dragées
v Prestations ponctuelles de la Ripataoulère de Gans et du groupe Lanciour de la Vallée de la Vésubie des Alpes Maritimes (sous réserve)
v Explications du fondeur
v Circuits de promenade balisés dans le parc du château, par le lac avec retour par la route du Basque de la Gaouache ou par le Houniou.
% Vendredi 1er octobre à partir de 15h 
v Accueil du public scolaire
v Expositions, projection de vidéos : "Entre Ciel et Terre", sur l’art campanaire dans les Alpes Maritimes et "La Fonderie Bolée".
v Creusement de la fosse, préparation du site et construction du four, puis mise en chauffe du métal
v Coulée de la première cloche vers 19 h, de la deuxième vers 21h
v Intermèdes musicaux et conclusion en musique et verre de l’amitié.
% Samedi 2 octobre à partir de 15h 
v Naissance des cloches (sortie de terre, démoulage et polissage)
v Remise de prix à chaque participant de l’exposition de peintures sur le thème de Brouqueyran
v 21h soirée musicale
% Dimanche 3 octobre.
v 10h30 messe et bénédiction avec la participation des artisans ayant contribué à la restauration de l’église
v Apéritif musical et festif
A partir de 15h00 
v Mise en place des cloches en musique.
v Prestation du groupe folklorique "Lous de Bazats"
v Dernier verre de l’amitié.
Areb. Mairie de Brouqueyran. 33124 Brouqueyran.
Renseignements: 
Mme Jeannine DELOUBES Le Mirail 33124 Brouqueyran.
Tel: 05 56 65 40 88 - 05 56 65 41 36 - 05 56 65 48 85.
Le week-end précédent , vendredi, en présentation de la manifestation, projection du film
"Andreï ROUBLEV" d’Andreï TARKOVSKI, au cinéma de Bazas, en partenariat avec l’association Bazas Culture Cinéma.
ANDREI ROUBLEV
de Andrei Tarkovski (1967)
avec Anatoli Solonitsine, Ivan Lapikov, Nikoläi Grinko, ... 
Prologue : Un homme fait le sacrifice de sa vie pour voler dans les airs,avant que cela ne soit réalisable.
Au début du XVe siècle, le moine Andrei Roublev, peintre d'icones, participe à la réalisation des grandes fresques de l'église de Vladimir, en compagnie du Maître Théophane le Grec. Les Tartares envahissent le pays et soumettent les habitants de Vladimir à d'hallucinantes cruautés. Pour sauver une jeune fille, Roublev tue un soldat. Le spectacle de ces cruautés l'amène à une réflexion douloureuse sur le rôle de l'art et de l'artiste. Il assiste ensuite à la fête érotique des adeptes de l'amour en liberté. Refusant les normes esthétiques de la religion officielle, il conteste la valeur d'un " Jugement dernier " apocalyptique présidé par un Dieu vengeur et fait vœu de silence.
Il sortira de son mutisme, une dizaine d'années plus tard, après avoir rencontré un petit fondeur de cloches qui affirme posséder le secret d'un alliage mis au point par son père. Il dirige avec passion la fabrication de la cloche, tout en sachant qu'un échec le condamnerait. Or, l'adolescent a menti, il ne connaissait pas le secret de l'alliage, mais sa foi et son génie personnel lui ont permis une réussite éclatante.
Epilogue (en couleurs) : Un hommage à l'œuvre de Roublev dont on voit notamment la fameuse " Trinité". 


-------------------------------------------------------------medievale-+
_______________________________________________________________________________

>>> Pour être retiré de cette liste d'envois,

écrire à:   listproc@uqam.ca

    avec comme seule ligne de message:

unsubscribe MEDIEVALE


Note: la commande doit apparaître dans le corps du message, 
      NON PAS dans le Sujet.
-------------------------------------------------------------medievale--