référence : http://listes.cru.fr/arc/medievale/2005-01/msg00008.html
     Chronologie       
     Conversation       

[MEDIEVALE:99] Saint Boniface de Bruxelles Benoît Beyer de Ryke




----- Original Message ----- 
From: Michel Rongvaux

Bonjour,

Je me permets de prendre contact avec les membres de votre unité de
recherche pour vous poser une petite question qui pourrait être dans votre
rayon.

Voici : je m'intéresse à la personne de celui que notre église appelle saint
Boniface de Bruxelles et qui s'appelait Boniface de la famille des Cluting.
D'après ce que j'ai pu apprendre de lui il était un vrai bruxellois de
souche : son père était orfèvre dans le Cantersteen.  Et sa famille avait
des propriétés près du Coudenberg.  Notre ami Boniface qui vit à l'époque où
la collégiale Ste-Gudule va être remplacée par la cathédrale que nous
connaissons, naît à l'ombre des tours de Ste-Gudule l'ancienne et y est
baptisé; il suivra les cours à l'écoles des chanoines du chapitre.  Il ira
étudier à Paris et reviendra un jour pour être doyen de la collégiale
Ste-Gudule pendant 6 ans.  Il repartira ensuite à Paris pour y poursuivre
son chemin de réflexion et devenir professeur de théologie à Paris (ce qui à
l'époque était réservé à un petit nombre).  C'est l'époque des controverses
entre les Ecoles théologiques ... Il va bientôt partir pour Cologne pour y
mettre sur pied semble-t-il l'embryon de l'Université de Cologne.  Un an
après il devient évêque de Lausanne.  Ensuite là se trouve un noeud de sa
vie : il y est mal reçu et son zèle pastoral trouve de farouches opposants
et l'empereur de l'époque n'est pas pour faciliter son ministère pastoral.
Il cherche à vaincre les susceptibilités mais doit y renoncer et demande à
l'évêque de Rome d'être démis de sa mission épiscopale à Lausanne.
Il revient après moultes péripéties dans nos régions et il vient s'établir
après quelques temps à l'abbaye cistercienne de la Chambre de Notre-Dame,
alias la Cambre dans une abbaye très neuve au coeur de la forêt de Soignes.
Il y côtoirea celle que notre église appelle sainte Alice de Schaerbeek.  Il
y restera pendant 18 ans dans la prière et l'accueil des pauvres, ayant sa
petite maison juste hors clôture. Puis vient encore le temps de son chemin
dans les coeurs et sur les autels ... sa châsse se trouve encore aujourd'hui
dans le bras du transept de la Cambre.

Mais voilà je suis étonné qu'il y ait peu de retentissement d'une figure
aussi riche ? ou qu'il soit tombé dans l'oubli.

Auriez-vous des lumières à ce sujet.  Ou une idée pour creuser la question.

Merci d'avance de votre aide éventuelle.

Michel B.C. Rongvaux
curé de Ste-Croix
sb211025@skynet.be


-------------------------------------------------------------medievale-+
_______________________________________________________________________________

>>> Pour être retiré de cette liste d'envois,

écrire à:   listproc@uqam.ca

    avec comme seule ligne de message:

unsubscribe MEDIEVALE


Note: la commande doit apparaître dans le corps du message, 
      NON PAS dans le Sujet.
-------------------------------------------------------------medievale--