référence : http://listes.cru.fr/arc/medievale/2005-02/msg00006.html
     Chronologie       
     Conversation       

[MEDIEVALE:108] Justinien, le premier des Byzantins URHM infos



Justinien, le premier des Byzantins

LE MONDE DES LIVRES | 10.02.05 | 17h33  .  MIS A JOUR LE 11.02.05 | 16h40
JUSTINIEN - L'épopée de l'Empire d'Orient de Georges Tate. Fayard, 944 p.,
30 euros.

Un demi-siècle de pouvoir, d'abord dans l'ombre de son oncle Justin Ier
(518-527), puis comme empereur (527-565), fait de Justinien un souverain
d'exception qui marque profondément et durablement l'Empire. La puissante
synthèse de Georges Tate a le mérite de replacer ce règne dans un cadre
chronologique large, n'hésitant pas à consacrer près d'un tiers du livre à
brosser le portrait de l'Empire chrétien depuis Constantin. Homme neuf et
d'origine modeste, Justinien se révèle aussi brillant héritier que hardi
novateur. Sachant s'entourer d'hommes imaginatifs et fidèles, comme Jean de
Cappadoce ou Bélisaire, épaulé durant la première moitié de son règne par
Théodora, une impératrice cruelle, rancunière, mais qui le complétait à
merveille, Justinien s'attacha à la restauration territoriale de l'Empire,
non sans succès puisqu'il reprit Rome, l'Italie et même une partie de
l'Espagne et de l'Afrique. Souverain à vocation universelle, il ne craint
pas d'affirmer partout la puissance de Rome, par les armes ou par la
diplomatie, du Caucase à Tanger, du Danube au Yémen, et l'incapacité de ses
successeurs à maintenir ses conquêtes ne peut invalider une politique
ambitieuse.

ÉCLAIRAGES PRÉCIS

Mais c'est peut-être sur le plan intérieur que l'ouvre de Justinien se
révéla la plus féconde. Par sa manière d'incarner le pouvoir impérial,
héritier des empereurs de Rome et des rois hellénistiques, par
l'organisation qu'il donne à la cour et à l'administration centrale, il
apparaît bien comme le premier empereur byzantin. En faisant rassembler et
organiser la législation impériale de tous ses prédécesseurs, et par une
ouvre législative personnelle considérable, il donne au droit romain une
cohérence nouvelle qui l'impose comme le socle du droit occidental. Par
l'ampleur et le nombre des constructions, par l'ambition de programmes
hardis (trop parfois : la première coupole de Sainte-Sophie s'effondra !),
il diffuse dans tout l'Empire les modèles artistiques nés à Constantinople,
et contribue à populariser un art que l'on peut désormais nommer byzantin.

Sur tous ces points, Tate apporte des éclairages précis, montrant combien
les accusations portées contre Justinien d'avoir ruiné l'Empire, renforcé la
tyrannie, accru la corruption ou domestiqué l'Eglise étaient excessives et
oublieuses des réalités du temps. Certes, Justinien a imposé son pouvoir
aussi loin que possible, y compris dans le domaine du religieux, mais le
césaro-papisme qu'il incarne est né dès le IVe siècle, dès que l'Etat a
entrepris de légiférer dans le domaine religieux. Délaissant les vains
débats, Georges Tate se place résolument dans la perspective d'un Empire
dynamique, qui n'est ni le reliquat appauvri d'une Rome idéalisée ni le
brouillon d'un Empire byzantin à la gloire encore à venir.
Maurice Sartre

Esclaves à Byzance
Tandis que l'esclave antique se définit d'abord par un statut juridique qui
souligne sa totale dépendance, dans les sociétés chrétiennes grecques de
l'Antiquité tardive et du Haut Moyen Age, où l'institution subsiste avec
force, l'image de l'esclave se brouille et n'apparaît plus que comme l'une
des formes de la dépendance. La soumission sociale impose à l'esclave comme
à d'autres d'obéir en vertu des lois divines. Rotman insiste sur l'aspect
social de l'esclavage, allant jusqu'à nier que cela ait le moindre rapport
avec la liberté, notion inconnue des Anciens à ses yeux. Une thèse hardie,
mais brillamment défendue.
Les Esclaves et l'esclavage. De la Méditerranée antique à la Méditerranée
médiévale, VIe-XIe siècles, de Youval Rotman, Les Belles Lettres,
"Histoire", 416 p., 29 euros.
. ARTICLE PARU DANS L'EDITION DU 11.02.05




-------------------------------------------------------------medievale-+
_______________________________________________________________________________

>>> Pour être retiré de cette liste d'envois,

écrire à:   listproc@uqam.ca

    avec comme seule ligne de message:

unsubscribe MEDIEVALE


Note: la commande doit apparaître dans le corps du message, 
      NON PAS dans le Sujet.
-------------------------------------------------------------medievale--