référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/1995-03/msg00010.html
     Chronologie       
     Conversation       

Une epopee burlesque du XVIIe s. BOURASSA ANDRE G



L'epopee burlesque du XVIIe s. francais etait-elle destinee a une lecture
publique, a une lecture spectaculaire? On dit qu'elle est apparue au
milieu de ce siecle; quel texte est considere comme le premier? En a-t-on
conserve plusieurs? Sont-ils juges importants?

Je pose la question parce que, en cherchant a identifier le producteur du
_Don Juan_ qui a ete presente a Quebec en 1765 (un Pierre Chartier qui
est probablement l'officier mentionne parmi les refugies francophones de
la guerre americano-britannique, lors d'un recensement de l'Etat de New
York en 1787), je suis tombe sur un rapport d'archiviste transcrivant au
complet une epopee burlesque ecrite par Rene-Louis Chartier de Lotbiniere
(Paris, 1641 - Quebec, 1709), petit-fils du chirurgien royal.

Ces "Vers burlesques" ont paru dans le _Bulletin des recherches
historiques_ (vol. XXXIII, no 5, mai 1927, p. 264-282). Le texte, qui
compte 350 vers, est tres ironique sur l'expedition punitive, mal
organisee, du gouverneur Daniel Remy de Courcelle contre les Iroquois de
la region de Fort Orange (aujourd'hui Albany). En ce cas comme en
d'autres, l'epopee porte sur un echec, mais elle en agrandit la
description de facon a faire tourner l'echec en derision. D'ou sa
theatralite.

Mes questions ne portent pas sur l'auteur. Chartier de Lotbiniere a
emigre en Nouvelle-France a l'age de dix ans, avec son pere, fils du
celebre chirurgien, et il a poursuivi sa formation a Quebec ou il a
occupe par la suite des postes importants. Il reste a savoir si c'est au
Seminaire de Quebec qu'on pouvait apprendre le burlesque ou si les
familles seigneuriales et les officines militaires devaient se charger de
complementer une formation trop classique.

Il serait important de connaitre les points de vue americains
(britanniques et/ou neerlandais) sur les expeditions punitives de 1666.
(La troupe de Courcelle, dont faisait partie Chartier de Lotbiniere,
comptait 5 a 600 hommes. Elle a quitte Quebec le 9 janvier, s'est egaree
a Schenectady et est rentree mal en point le 17 mars. Une autre de 1300
hommes, sous la direction d'Alexandre de Prouville de Tracy, a quitte
Quebec le 14 septembre. Noter que Fort Orange avait ete fonde pour le
compte des Pays-Bas par des franco-protestants et que le vice-directeur
de la colonie, durant les annees 60, est Johannes La Montagne (voir
Thomas E. Burke Jr,, _Mohawk Frontier. The Dutch Community of
Schenectady, New York, 1661-1710_, Ithaca, Cornell U P, p. 10-11).

Un des problemes qui se pose a propos de cette epopee burlesque, c'est
l'acces au manuscrit. Il figurait dans la collection de _canadiana_ de
Milton Hersey en 1927? A-t-il ete conserve? Y trouve-t-on des variantes
autres que les notes d'auteurs et les 12 vers cites par l'archiviste qui
l'a edite? A-t-on conserve les indications du poete et historien Benjamin
Sulte et du poete et fils d'historien Alfred Garneau qui sont intercalees
parmi les notes de l'auteur? Quand l'epopee a-t-elle ete ecrite?
Serait-ce entre les deux expeditions? Pour sur, il n'y avait pas lieu de
faire des vers burlesques apres la devastation operee par Tracy qui
detruisit un village amerindien de 8 a 900 familles et des recoltes dont
la perte causa la mort de quelque 400 iroquoiens, Agniers et Onneyouts.
Andre G. Bourassa