référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/1995-11/msg00006.html
     Chronologie       
     Conversation       

Les Femmes savantes (fwd) BOURASSA ANDRE G



Au risque de dedoublements de messages:

---------- Forwarded message ----------
Date: Sun, 5 Nov 1995 15:56:45 EST
From: Francis Assaf <FASSAF@UGA.CC.UGA.EDU>

La question  que pose Andre  Bourrassa merite d'etre etudiee  en detail.
Pour se faire  une idee un tant  soit peu claire du  soutien apporte par
les  organismes  officels  a  la  recherche  scientifique,  il  faudrait
compulser les numeros  du Journal des Savants parus  depuis la fondation
de l'Academie des  Sciences. Il est certain que  l'Academie des Sciences
soutenait fortement la recherche en mathematiques et en astronomie (Voir
mon article "Les Sciences et leurs modes d'expression en 1685"dans PFSCL
--1986).  Pour ce  qui est  de la  recherche medicale,  elle etait  tout
simplement non-existante a l'epoque. Je ne pense pas que la Sorbonne ait
accompli quoi que ce soit dans ce domaine.

Il  est  aussi certain   que  Pascal  ne  recevait de  subsides  d'aucun
organisme officiel, mais pour en revenir a l'Academie des Sciences, bien
posterieure  a  lui,   et  surtout  a  partir  de   la  construction  de
l'Observatoire  de Paris,  elle soutenait  vigoureusement la  recherche,
subventionnant entre autres Huygens et le P. LaHire.

Quant aux vituperations de Chrysale dans Les FS, je pense qu'on peut les
attribuer a une  intention satirique visant les salons,  plutot qu'a une
diatribe  contre l'Academie,  parce qu'il  se  serait agi  de celle  des
Sciences  plutot que  de  la  Francaise. Je  m'expliquerais  mal ce  que
Moliere pouvait avoir contre l'Ac des Sc. Mais je puis me tromper.

Best regards from
Francis Assaf, Professor of French
Romance Languages, the University of Georgia
Athens, GA 30602 -- USA
(706) 542-3164 -- FAX:  (706) 542-3287


------------------------------

End of QUEATRE Digest 118
*************************