référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/1996-01/msg00036.html
     Chronologie       
     Conversation       

Re: Lever de rideau David Trott



Entierement d'accord avec Guy Spielmann qu' =ABune critique du concept de
piece en tant qu'unite s'impose=BB.  Dans ce theatre =ABtres loin... de=
l'unite
aristotelicienne=BB, nous avons affaire a une dramaturgie "autre".  Et cette
derniere ne se cantonne pas dans les theatres dits mineurs, comme le suggere
la tentative de Dancourt d'imiter LA FOIRE ST GERMAIN de Regnard et
Dufresny. La Comedie Francaise se croyait obligee de relever le defi de ses
concurrents de la troupe italienne d'avant 1697.  Une generation plus tard,
a l'occasion du lancement du recueil de Lesage et D'Orneval (LE THEATRE DE
LA FOIRE OU L'OPERA COMIQUE, 9 vols + une de Carolet, 1721-37), les auteurs
de la preface s'amusent a faire remarquer les failles dans l'orthodoxie
dramaturgique que leurs rivaux du jour pretendaient defendre: "Ce n'est
pas... pour entrer en comparison avec les deux autres spectacles regles
(Comedie-Francaise et Comedie-Italienne), ou l'on n'observe pourtant pas
exactement les preceptes d'Aristote. ..."=20

Pour ma part, je relie cette dramaturgie autre a des pratiques non
livresques qui, dans le cas des faiseurs de spectacles (aux antipodes de
l'auteur de textes) abordaient la creation theatrale d'une tout autre
perspective que celle de l'unite que reclamaient critiques et theoriciens de
l'=E9crit. L'exemple de LA FOIRE SAINT GERMAIN est une excellente
illustration.  Cette piece n'a pas de forme fixe ou definitive en dehors de
celles (au pluriel) de ses mises en espace a partir de 1695. L'etude de
Francois Moureau des variantes imprimees de la piece en temoigne eloquemment
(DUFRESNY AUTEUR DRAMATIQUE, 1979, 120-24). Les difficultes d'attribution
des parts de chaque co-auteur, egalement. Sans parler des contributions des
acteurs italiens dont les roles ("parte") composes par eux ou appris
anterieurement se greffaient sur le "texte" (canevas? scenario? alignement
de roles traduits de l'italien en francais? seqences entieres redigees
independemment par Regnard et Dufresny?)....

Ces reflexions sur la notion de "piece", "petite piece", "actes" et "roles"
debouchent sur la grande question des segments et de leur articulation dans
l'oeuvre d'art. Il est interessant de noter que le meme genre de reflexion
se developpe a propos du roman d'avant 1800 dans la liste de discussion
SATOR-L ou il s'agit des "topoi", "motifs", "lieux communs", etc. qui
alimentent, selon des combinatoires qui sont a preciser, le processus de la
creation romanesque.



=3D=3D=3D=3D=3D=3D=3D=3D=3D=3D=3D=3D=3D=3D=3D=3D=3D=3D=3D=3D=3D=3D=3D=3D=3D=
=3D=3D=3D=3D=3D=3D=3D=3D=3D=3D=3D=3D=3D=3D=3D=3D=3D=3D=3D=3D=3D=3D=3D=3D=3D=
=3D=3D=3D=3D=3D=3D=3D=3D=3D=3D=3D=3D=3D
David Trott                             t=E9l bureau 905-828-5497
=C9tudes Fran=E7aises                       t=E9l. r=E9s. 416-484-9172
Coll=E8ge Erindale                        trott@epas.utoronto.ca
Universit=E9 de Toronto


------------------------------

End of QUEATRE Digest 166
*************************