référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/1996-02/msg00023.html
     Chronologie       
     Conversation       

Queatre et censure BOURASSA ANDRE G



J'aimerais citer ici la belle tirade de Claude Gauvreau sur la censure
qu'on touve au debut de sa piece _Les oranges sont vertes_. J'y crois
d'une facon d'autant plus evidente que j'ai signe la postface de la
piece. Je n'ai donc pas envie d'exercer moi-meme vis-a-vis du debat
actuel sur _Le Grand Secret_ un geste de censure. Il n'en reste pas moins
qu'une liste de 285 personnes qui s'est acquis une reputation de serieux
et de respect ne peut servir a se lancer des invectives, meme si elles
ont leur petit cote de repliques theatrales. Mieux vaut se donner - par
internet - des explications personnelles. Ce qui ne veut pas dire qu'il
faut clore le debat, mais il me parait s'eloigner de notre interet
premier, le theatre... meme si j'ai archive la remarque de Serge Ouaknine
et certaines de celles qui ont suivi sous la rubrique "Le Roi se meurt".

Je suis de ceux qui n'ont pas apprecie que le medecin en question
rompe son secret professionnel, meme si le patient est decede. Il n'en
reste pas moins que c'etait surement le secret de Polichinelle
puisque des collegues avertis m'en avaient parle pendant le premier mandat.
Devrais-je changer le nom de la rubrique et l'intituler "Le Secret de
Polichinelle"? Quand meme pas; Francois Mitterand, ces derniers temps, avait
plutot pris des allures de "pere noble" qui correspondaient bien a son
"emploi", pour user des termes d'autrefois. Et puis, en toute logique, le
Polichinelle du secret, ce ne serait pas lui, ce serait l'autre...

Amities, Andre G. Bourassa


------------------------------