référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/1996-02/msg00048.html
     Chronologie       
     Conversation       

Redondance BOURASSA ANDRE G



Notre ami Barry Russell (qui est pour beaucoup dans le succes de
"Theatrales" qui vient de terminer dans les dix premiers sites au
concours des Webs d'or), n'a pas acces a QUEATRE actuellement pour des
raisons techniques et me demande de vous acheminer ce qui suit en rapport
avec la discussion actuelle.
J'en profite pour vous remercier chaleureusement pour les 159 votes de
"Theatrales"; nous avons obtenu la 9e place, ce qui sera confirme le
20 fevrier.
Andre G. Bourassa

---------- Forwarded message ----------
Date: Fri, 16 Feb 1996 15:24:42 +0000
From: Barry Russell <barry@sol.brookes.ac.uk>
Subject: pour queatre

Guy Spielmann ecrit:

> Il y a entre comedie a la francaise et commedia dell'arte une
> opposition formelle, qui s'articule, on l'a dit sur une axiologie
> fondamentale langage (c'est-a-dire, logos, donc esprit) vs. corps.
> Cette dualite, c'est evident, sous-tend toute la dialectique du
> theatre "classique", le passage, ou disons plutot, la sacralisation
> d'un passage d'un theatre originellement corporel a un theatre du
> verbe. Le "genie" de Moliere, c'est aussi d'avoir opere la
> synthese, qui est, a proprement parler, un syncretisme entre les
> deux: Il "fixe" le geste dans la parole, ce qui permet a la fois de
> mieux le codifier, de le transmettre, de l'objectifier, alors que le
> geste echappait naguere a un tel controle. Voir par exemple le
> *Theatre Italien* de Gherardi, ou le compilateur y transcrit les
> textes rediges par des auteurs dont la plupart etaient francais
> (dufresny, Regnard, Lenoble, Fatouville et al), mais, de temps a
> autre, insere des paragraphes pour expliquer que la scene qui doit
> figurer ici est une "scene a l'italienne", donc intranscriptible
> puisque largement improvisee.

Selon les italiens de l'epoque de Gherardi, ce n'etait pas seulement
le geste qui devrait echapper a un tel controle. Leur attitude envers
la publication des pieces de theatre etait tout a fait differente de
celle des comediens francais. Imprimer aurait ete tuer la piece, la
rendre impossible a jouer a l'avenir. Je base cette conclusion sur les
plaintes portees contre Domenico Biancolelli quand il chercha a
publier le texte d'_Arlequin Grapignan_ en 1683, et celles, mieux
articulees, portees contre Gherardi lui-meme en 1694, a l'occasion de
la premiere parution de son recueil.

En 1694 la troupe italienne dit "que les pieces de theatre reprennent
tout leur agrement et deviennent pour ainsi dire comme nouvelles
lorsqu'elles ont ete quelques annees sans etre jouees, en ce que les
idees en sont effacees par la suspension des representations; au lieu
que si cette impression avoit lieu, elles deviendroient publiques et
communes, que les supplians n'oseroient plus se flatter d'aucun succes
en les jouant sur leur theatre qui tomberoit infailliblement."
(Campardon, _Les Comediens du roi de la troupe italienne_, 1880, ii,
p.111.)

Nous ne savons plus le genre qu'a du savoir Moliere, parce que les
comediens italiens de son epoque n'aimaient pas la publication. Le
recueil de Flaminio Scala, cependant, nous donne l'impression d'
intrigues bien developpees, de personnages serieux ayant du moins la
meme importance que les zanni (dont le caractere predominant
appartient plus au XVIIIe qu'au XVIIe), et d'une espece
d'improvisation textuelle beaucoup plus riche que nous ne supposons
habituellement, avec chaque comedien(ne) ayant responsabilite de creer
son propre role. Ce n'est pas seulement le geste qui est fluide chez
les italiens, mais les mots et les intrigues aussi. Cette fluidite-la
ne s'ecrit pas.



Barry Russell, Visiting Fellow, School of Languages
Oxford Brookes University, Oxford OX3 0BP (UK)
---------------------------------------------------
Tel:     +44 1865 483722       Fax: +44 1865 483791
Email:   barry@sol.brookes.ac.uk
(CANADA) http://www.er.uqam.ca/nobel/c2545/index.html
(UK)     http://www.brookes.ac.uk/schools/sol/index.html

===coup ici===


------------------------------