référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/1996-02/msg00054.html
     Chronologie       
     Conversation       

" LIVE THEATRE " ou le theatre a vif DR ROGER D BENSKY



Quel plaisir de reentendre, apres de nombreuses annees, cette
expression singuliere, fortement connotee chez les Anglais, de " live
theatre " qui dit bien son fait a tous ceux qui auraient oublie que
le theatre, comme le rappelle le metteur en scene francais Lavaudant,
est un lieu  "ou chaque piece rejoue l'histoire du theatre comme si
le theatre n'etait que la metaphore d'une fondation impossible " (
LES IRIS ). J'en sais gre a Barry Russell, dont la communication est
eclairante a plus d'un titre, surtout en ce qui concerne le caractere
unique de chaque representation d'une oeuvre dont le texte preexiste
sous forme ecrite.  Or, comme c'est malgre tout la situation de la
vaste majorite des pieces modernes, il vaudrait mieux, a mon avis, se
concentrer sur celle-la  dans le debat immediat, sinon le champ
dialectique et hermeneutique sera difficile a cerner.  En d'autres
termes, s'agissant exclusivement de textes de jeu connus et
dissemines d'avance, que deviennent les propositions multiformes de
Messieurs Trott, Ouaknine, Spielmann et Russell, sans oublier celles
de notre moderateur et de moi-meme ??
Loin de moi de pretendre en faire une synthese prematuree et
faussement peremptoire...Cela dit, Guy Spielmann nous a pose deux
questions qui ne doivent pas passer a l'as, dont l'une fait dialoguer
sous forme interrogative culture theatrale anglo-saxonne et
traditions theatrales francaises, notamment en ce qui concerne la
notion de PERFORMANCE. Par curiosite, je viens de verifier
l'etymologie de "REHEARSAL";  Barry Russell apportera des precisions
complementaires, mais il semblerait que l'origine du terme qui
traduit " repetition " se trouve du cote du vieux francais " RE-
HERSER ", nous renvoyant a un processus ayant trait au travail
agraire qui est autrement porteur sur le plan organique et psychique
que le concept purement mecaniste de " repeter ", connotant la
structure reiterative.  Ajoutons, que " reherser", signifiant "re-
harrow ", entraine dans son sillon d'energie semantique " harrowing ".
La, nous sommes infiniment loin de la pure reiteration, et
infiniment proches de l'alchimie des corps : THEATER ALIVE.....

Bien cordialement

Roger-Daniel Bensky


------------------------------