référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/1996-02/msg00081.html
     Chronologie       
     Conversation       

PRESQUE PARTI DR ROGER D BENSKY



Decidement, j'y resisterai pas. Au milieu de mes preparatifs de
voyage, j'eprouve quand meme le besoin de le dire. Quoi deja ? Ne
vous a-t-on pas fait comprendre en douce que c'etait vraiment pas la
peine, que d'autres n'allaient pas vous suivre sur cette piste
glissante? Qu'il ne fallait pas se prendre les pattes ( ou les
neurones ) dans ces histoires de souvenirs suspects pour entrer en
debat sur la theatrologie, qu'on ne savait trop quoi faire de ces
"temoignages" par ou l'on pretendait decouvrir une " verite "
d'origine, sous pretexte qu'un tel est ne en Australie, un autre au
Maroc et un troisieme, virtuel, en Patagonie septentrionale.PAS notre
Moderateur, je tiens a le preciser pour eviter tout malentendu, non,
un autre membre, disant tres poliment hors-reseau qu'il n'etait pas
tout seul a penser qu'il y avait meme, n'est-ce pas, le danger d'une
certaine MAUVAISE FOI. Oh, pas chez moi, que je me rassure, mais chez
d'autres, ce danger-la pourrait se produire.....

Mauvaise foi ? Sincerement, avec tout le respect que je lui devais --
sans ironie aucune-- JE NE COMPRENAIS PAS. Or, puisqu'il n'est pas
d'accord que notre dialogue, exquis du reste, sorte sur reseau, mais
qu'il y a la, par definition, une interrogation pour tous, je me
permets de poser dans notre faux vide cyber quelques questions
impertinentes :

1/  En quoi le fait de se referer a la ressouvenance d'une experience
theatrale privilegiee pourrait-il induire sur le chemin de la (
d'UNE) mauvaise foi ?

2/  Que signifierait dans ce cas le sens precis de "mauvaise foi " ?


3/  Que pensons-nous en general de la valeur de la dimension
experientielle ( allons-y pour un neologisme qui s'impose ) dans le
domaine hermeneutique, et SURTOUT, dans l'hermeneutique de la
theatralite ?

J'espere tres sincerement qu'a mon retour sur le reseau je trouverai
quelques suggestions a ce propos.

Bien cordialement a tous

R.-D. BENSKY


------------------------------