référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/1996-02/msg00086.html
     Chronologie       
     Conversation       

Re: Subjectivite vs. Objectivite J.-C. Vuillemin



Tout a fait d'accord avec l'intervention de Martha Houle; voila, en effet, bien
longtemps que plusieurs theories litteraires  --et pas seulement celles ressor
tissant a la pragmatique du texte-- reconnaissent a la subjectivite --sinon au
sujet-- un droit de cite de plus en plus important.    Pour m'en tenir a la pro
blematique de la reception theatrale, les distinctions operees par Marco de Mar
inis concernant les modalites de reception de son "spectateur modele" (frere/so
eur plus ou moins jumeau du 'lecteur modele' d'Eco) ne cessent d'accorder a l'u
nivers subjectif du spectateur (mais aussi bien sur des praticiens de la scene
charges d'emettre le texte spectaculaire) un role non negligeable. C'est cet as
pect fondamental de l'activite theatrale qui demande, me semble-t-il, aujourd'h
ui un serieux effort de theorisation afin que nous ne donnions pas dans des deb
ordements plus ou moins intempestifs et, pour le moins, parfois bien ennuyeux.
l est a cet egard curieux de noter que les recherches semiotiques de Kowzan n'a
bordent pratiquement jamais cet aspect de la problematique: pourtant nous savon
s bien que depuis le "Je pense donc je suis" cartesien, nous sommes desormais p
asse par le "je  suis donc je pense" heideggerrien.  Une suggestion pour termin
er: pourquoi n'organiserions-nous pas un debat (en chair et en os) sur la quest
ion dans un lieu sympa et approprie?  Je propose Avignon... . J.-C. Vuillemin

------------------------------