référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/1996-03/msg00033.html
     Chronologie       
     Conversation       

Re: le polylogue Mariel O'Neill-Karch



Bonjour David,

J'ai ete, moi aussi, frappee par le topos d'Anne Ubersfeld et sa reference
au polylogue, mais d'un autre point de vue, puisque je m'interesse surtout
au theatre du 20e siecle.

Il y a, bien sur, des scenes qui ressemblent a l'ouverture de Cyrano, ou
plusieurs personnages dialoguent. Un exemple quebecois interessant est
L'Affaire Tartuffe or The Garrison Officers Rehearse Moliere (1993), de
Mariane Ackerman, une piece bilingue dont l'action double se situe et au
20e et au 18e siecles. La premiere scene r=E9unit une douzaine de personnage=
s
qui proposent de faire un film.

Il me semble, cependant, que la problematique du polylogue dans les pieces
moins traditionnelles se pose differemment.

Je pense en particulier a un exemple francais, mais ils abondent aussi dans
la dramaturgie quebecoise.

Voici le debut de la piece de Michel Vinaver, Les Travaux et les jours=
(1979) :


NICOLE  On lui a deja change le moteur trois fois

YVETTE  J'ai cru mourir

NICOLE  Un moulin neuf modele Aristocrat au prix du Standard c'est l'offre
exclusive Cosson a ses fideles clientes chaque fois qu'il s'agit d'un cas
irreparable

YVETTE  Oui au fond du couloir c'est moche d'etre belle c'est pareil et si
je me defends

ANNE  Ca lui arrache les entrailles il faudra qu'elle s'y fasse


Peut-on parler ici de polylogue? Oui, dans le sens qu'il y a plusieurs
interlocuteurs. Mais ne s'agit-il pas plutot d'une serie de monologues qui
s'entrecroisent? Il y aura, par la suite, des rencontres, mais chaque
personnage bat souvent la retraite, comme dans le jeu des quatre coins.

Est-ce symptomatique de notre ere ou le seul dialogue valable se passe
entre membres d'une liste comme QUEATRE?

Mariel O'Neill-Karch
=C9tudes fran=E7aises
Universit=E9 de Toronto



------------------------------