référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/1996-04/msg00006.html
     Chronologie       
     Conversation       

Re: Aidez-moi de nouveau! Christiane Gerson



>On Sat, 30 Mar 1996, Philippe Habeck wrote:
>> Mes eleves du secondaire vont commencer leur etude du Malade imaginaire d=
e
>> Moliere.  En plus de l'etude du texte, j'aimerais faire une etude general=
e
>> de l'epoque.
>> 1.  l'importance du latin
>> 2.  la vie du comedien au 17e siecle
>> 3. la technique theatrale du 17e siecle
>> 4. trois grands du theatre du 17e siecle
>> 5.  comparaison du bourgeois/noble au 17e siecle
>> 6.  la condition de la medecine au 17e siecle.
>
>7.  le rapport entre la musique et le theatre. Par exemple, le melange
>des parties musicales et parlees que represente Le Malade imaginaire
>etait encore nouveau a cette epoque...a l'exception des genres proprement
>dits musicaux (l'opera, la messe, etc.). Le Malade imaginare, le Bourgeois
>gentilhomme, et certains autres oeuvres chevauchent les definitions
>artistiques qu'on avait a cette epoque.
>
>8.  En se servant de l'histoire du Malade imaginaire et de son auteur, on
>peut egalement examiner le rapport entre la comedie et le roi, auquel il
>fallait plaire. Il y a une histoire assez complexe des rivalites entre
>Jean-Baptiste Lully (le compositeur royal) et des autres compositeurs
>(Marc-Antoine Charpentier, qui a mis en musique le Malade imaginaire, et
>??? Perrin). On peut y etudier les tentatives des artistes de gagner la
>faveur du roi.
>
>9.  Vous avez deja mentionne une comparaison entre un bourgeois et un
>noble. On peut aussi examiner la dynamique entre les maitres et les
>serviteurs (surtout les serviteurs impertinents!), telle qu'on voit dans
>beaucoup des comedies des 17e et 18e siecles. Par exemple, le Malade
>imaginaire nous offre l'impertinente Toinette, qui lance plusieurs jeux
>pour proteger et pour guerir Argan.
>
>10. A vrai dire, s'agit-il d'une guerison vraie, ou plutot d'une
>illusion? On peut utiliser ce texte comme un point de depart pour aborder
>les themes d'illusion et de deguisement dans le 17e siecle.
>
>Je vous prie d'excuser mes fautes de grammaire et d'orthographe.
>
>michael-lara@uiowa.edu  ***  My Web pick of the day/week/whatever:
>                      http://www.gw2k.com
>Gateway 2000's web page -- a computer company. Even if you don't
>buy their computers, their page is attractive & has Win95 tips.

>>Voici ma contribution =E0 votre recherche :
Le 17e siecle, c'est avant tout un id=E9al humain et un id=E9al esth=E9tique=
qui
sont dict=E9s par la cour de Louis IV, le Roi Soleil. Textes et jeu devaient
plaire au Roi( ou le servir). Il existe un film sur Moli=E8re, il a =E9t=E9 =
fait
par Ariane Mnouchkine et sa troupe du Th=E9=E2tre du Soleil.On y retrouve
l'homme de th=E9=E2tre qu'a =E9t=E9 Moli=E8re, enti=E8rement d=E9vou=E9 =E0=
sa troupe, =E0 son
travail de metteur en sc=E8ne et de directeur d'acteur.

>> Dans =AB le Malade imaginaire =BB, Moli=E8re se moque de ceux qui pr=E9te=
ndent
>>avoir des =AB lettres =BB, qui pr=E9tendent conna=EEtre les sciences dont =
la
>>m=E9decine. Ils figurent comme des opportunistes qui font appel =E0=
fameuse =AB
>>la pens=E9e magique =BB si on veut. Ce sont les faux raisonnements, les
>>fausses croyances qui seront combattus plus tard par les philosophes des
>>Lumi=E8res.

Christiane Gerson, Valleyfield.



------------------------------

End of QUEATRE Digest 218
*************************