référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/1996-04/msg00032.html
     Chronologie       
     Conversation       

Pantomimes BUNZLI JAMES



> Le danseur classique utilise la pantomime pour illustrer ce que le mouv=
ement
> seul ne peut pr=E9ciser. Mais le mime ne fait-il pas aussi de la pantom=
ime?
> Y a-t-il une diff=E9rence entre la pantomime et le mime et comment se n=
omme
> celui qui execute une pantomime? Un mime? Merci d'avance.

1. En 1670 Moliere employa des pantomimes dans le divertissement de =

cour, _Les Amants magnifiques_, en suivant la proposition du roi =

Louis XIV de preparer "un divertissement qui fut compose de tous ceux =

que le Theatre peut fournir." Avant la parution des pantomimes, la =

confidante, Cleonice, explique ce qu'ils sont:

"Ce sont des personnes qui, par leurs pas, leurs gestes et leurs =

mouvements, expriment aux yeux toutes choses, et on appelle cela =

Pantomimes."

Elle ajoute que cette fois-ci l'on ne verra "qu'une danse ordinaire." =

Ensuite a lieu le second intermede:

"La confidente de la jeune princesse lui produit trois danseurs, sous =

le nom de Pantomimes, c'est-a-dire qui expriment par leurs gestes =

toutes sortes de choses."

Les trois danseurs sont Beauchamp, Saint-Andre et Favier (Christout
1967 p.133 n.168), danseurs principaux du ballet francais. Ici, du
moins, il n'y a pas de difference entre pantomime et danse
classique.

2. Une deuxieme origine se trouve dans le jeu des comediens italiens en =

France, avec lesquels Moliere partagea le theatre du Palais-Royal a l'epo=
que =

(voyez Leon Chancerel, "Le comedien Moliere et ses camarades =

italiens," dans _Une Tradition theatrale de Scaramouche a Louis =

Jouvet_, 1945, pp.11-40). Moliere insista sur cette origine italienne =

quand il crea la quatrieme entree du _Bourgeois gentilhomme_, dans =

laquelle nous trouvons deux Scaramouches, deux Trivelins et Arlequin. =

Les quatre premiers etaient encore des danseurs, tandis que =

l'Arlequin etait Domenico Biancolelli, de la troupe italienne.

Notons ce qu'ils font dans cette intermede. C'est "une nuit a la
maniere des comediens italiens." Or, "une nuit" veut dire "une scene
de nuit," c'est-a-dire une scene comique conventionelle presentee
comme si elle se passait en pleine nuit, sans lumiere. Je suppose
qu'un aspect integral de la maniere dans laquelle une telle scene
fut execute etait le silence, et que de la vient une equivalence
entre "scene de nuit" et scene en mime.

3. Cette equivalence, nous la trouvons dans le jeu scenique de la
famille Allard a partir de 1699. Charles Allard, le pere, etait
danseur. Il a paru, par example, dans le corps de ballet de _Thesee_,
l'opera de Quinault et Lully, en 1675, avec Beauchamp, Pecourt et De
l'Estang, tous maitres be ballet. En 1678 Allard crea le theatre de =

la foire a Paris (voyez mon hypertexte chez UQAM). En 1699 il =

presenta ses deux fils, Charles et Pierre aux divertissements de la =

cour a Marly pour le carnaval. Ils y donnaient des danses, nommees =

"pantomimes." Selon le Mercure Galant (fevrier 1699, p.285) ces =

danses "...avoient un nom et un sujet. Ainsi elles pouvoient passer =

pour des petites Comedies tres-ingenieuses & representees seulement =

par des actions & par des pas." En octobre les Allard donnaient des =

divertissements a la jeune duchesse de Bourgogne la nuit avant et la =

nuit apres la consommation de son mariage. Le Mercure Galant nous dit =

qu'il s'agissait, la nuit apres, d'"une scene nocturne des deux fils =

du sieur Allard, l'un en Scaramouche et l'autre en Arlequin." Et =

ainsi de suite: ils donnent des "scenes italiennes", "scenes =

italiennes et muettes", "scenes nocturnes".

4. En 1728 le danseur anglais, John Weaver, publia son _History of =

the Mimes and Pantomimes_. Il evoqua "the Night Scene of the Sieur =

Allard and his two sons, performed on the stage in Drury Lane about =

seven or eight and twenty years ago," a l'origine de la pantomime =

anglaise. Nous trouvons une reference contemporaine a leur parution =

dans _A Comparison Bteween Two Stages_ (1702):

SULLEN
And the Sieur Allard--.

CRITIC
Ay, the _Sieur_ with a pox to him--and to the two _Monsieurs_ his =

sons--Rogues that show at Paris for a Groat a piece, and here are =

entertainment for the Court and his late Majesty.

RAMBLE
Oh--Harlequin and Scaramouch.

CRITIC
Ay; what a rout here was with a Night piece of Harlequin and =

Scaramouch (...)

SULLEN
And yet the Town was so fond of this, that these Rascals brought the =

greatest Houses that ever were known.

En sommaire, donc, disons qu'a l'origine la pantomime moderne a pris =

sa naissance dans une conjonction etroite du ballet classique =

francais et le jeu des comediens franco-italiens, dans le cadre des =

divertissements de cour crees par Moliere;  et qu'elle a pris son essor =

une generation plus tard avec la famille Allard, a Paris ainsi qu'a =

Londres.

=3DBarry Russell=3D

=1A

------------------------------

End of QUEATRE Digest 223
*************************