référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/1996-04/msg00095.html
     Chronologie       
     Conversation       

Re: theatre quebecois Dr. Alain Kerdelhui




>Ce qui me sidere aussi apres avoir lu la piece, c'est ce requisitoire contre
>la langue de Tremblay qui n'est absolument pas "representative" de la
>parlure quebecoise !!!!
>Franchement on se contrefiche de savoir si la langue de Tremblay n'est
>parlee que dans tel petit pate d'immeubles d'un bout de rue de Montreal ou
>bien de l'Ungava a l'Outaouais !!!
>
Tout a fait. Encore que, pour ma part je trouve que la langue de Tremblay
est vraiment représentative de ce que l'on entend, notamment à Montréal. De
même qu'en France il y a des variétés de français, il y en a aussi au
Québec. Ma fréquentation des étudiants montréalais et des lieux où ils se
rencontrent et se parlent m'a conforté dans cette appréciation. La
littérature française accepte aussi bien Philippe Djian que Proust, sans
élever l'un ou l'autre au rang de modèle représentatif.
J'ai même eu la chance d'assister à une discussion à l'UdM entre Tremblay et
les étudiants d'un cours de littérature qui portait sur son oeuvre, eh bien
la discussion ne s'est pas déroulée en "québecois standard" croyez-moi!


------------------------------

End of QUEATRE Digest 232
*************************