référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/1996-05/msg00014.html
     Chronologie       
     Conversation       

Re: amateur et pro Michel Billard



On Wed, 1 May 1996, Sylvie Romanowski wrote:

> La reponse de Billard Sirakawa me touche peut-etre plus particulierement,
> car il utilise une image du joueur d'instrument (en plus de l'instrument
> dont je joue aussi).  Il a raison de dire qu'un musicien amateur ne gagne
> pas sa vie avec la musique, mais je ne suis pas d'accord avec son
> affirmation  que la folie, l'etincelle ne se trouvent que chez l'amateur.
> Elles se trouvent sans doute chez lui, mais elle se trouvent aussi chez le
> professionnel, sans quoi celui-ci ne serait pas tres interessant.
>
> La difference est ailleurs. Je la situerais, pour ma part, dans le fait que
> l'on peut compter sur le professionnel, qu'il va jouer exactement ou et
> quand il faut qu'il joue pour des autres qui s'attendent a l'ecouter et qui
> le paient pour cela. Le morceau doit etre pret a l'heure dite, et
> completement pret. On ne demande pas cela a l'amateur. Ce que Sirakawa
> suggere, d'ailleurs, quand il dit que le morceau sera pret quand il le
> pourra. Le pro aura son morceau pret quand il le faudra.
>  Je pense que la meme chose peut se dire de l'acteur, du peintre, de tout
> artiste.
> Sylvie Romanowski
>
> --
> Sylvie Romanowski    :    s-romanowski@nwu.edu
> Associate Professor of French
> Department of French and Italian
> Northwestern University, Evanston, IL 60208
>
>
>
Vous avez corrige les points flous de mon opinion, et je partage
totalement votre exposition. Il me semble que je me demandais simplement
si l'etincelle etait toujours presente chez les pros. Autre question chez
les musiciens : quel rapport entre le bassoniste de l'orchestre qui joue
une mesure tous les 36 du mois et le concertiste ?

M Billqrd Sirakawa

------------------------------