référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/1996-05/msg00019.html
     Chronologie       
     Conversation       

amateur et professionnel Vincent CROS




Bonjour a tous

Je voudrais que l'on reparle de la prise de risque qui pourrait
differencier amateur et professionnel.
Je ne suis pas d'accord sur ce point et j'ai une bonne raison que je vous
expose, a vous d'en juger.
J'ai un travail fixe a plein temps depuis cinq ans date a laquelle j'ai
commence a avoir des petits roles dans des spectacles professionnels.
Depuis mon activite theatrale c'est developpee, mais pas au point de
pouvoir assurrer ma subsistance. J'ai donc continue a travailler.
Je ne joue qu'avec des professionnels a qui cela pose parfois des
problemes. On m'a deja reproche de ne pas prendre de risques, l'absence du
choix gene toujours beaucoup. Il faut choisir son camp. Surtout dans ce
milieu : amateur-professionnel /commedien ou chanteur/ commique ou pas
commique/intello ou populo etc=8A
Je manquerais donc de courage ? Et pourtant je consacre tout mon temps
libre a mon activite theatrale, depuis quatre ans tous mes conges sont
passes en repetitions. Je me coltine des doubles journees quand je joue ou
quand je donne les cours ;  avec la fatigue que cela represente et
l'eventualite d'une reflexion ou d'une sanction de mon emloyeur pour mon
manque d'efficacite.
Biensur je n'ai pas un metier penible (je travaille dans une bibliotheque
scientifique) mais il demande quand meme 39 heures de presence par semaine
et necessite un contact permanent avec un public exigeant.
Je ne cherche pas la beatification mais je ne vois pas en quoi un tel statut
rend ma vie plus confortable que celle d'un commedien professionnel et
pourquoi mon travail sur les planches  s'en trouverait altere ?
Au contraire je reste en prise avec un quotidien, une part de realite que
mes amis artistes-exclusifs ont parfois perdue.







Vincent Cros
vcros@popserver.ens-lyon.fr
=20



------------------------------