référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/1996-10/msg00010.html
     Chronologie       
     Conversation       

Jean Benoit Jean-Marie Apostolides



Bien que cette annonce ne soit pas directement reliee au theatre, je
voudrais signaler l'exposition "Jean Benoit" qui se tiendra a la Galerie
1900*2000 a Paris (8 rue Bonaparte 75006 Paris), du 9 au 31 octobre
prochain. Pendant la meme periode, a la librairie Claude Oterelo (26 rue
Bonaparte), se tiendra une exposition de photographies du "Grand Ceremonial:
L'Execution du testament du Marquis de Sade, par Jean Benoit", photographies
de Gilles Ehrmann.

Si Jean Benoit s'est toujours tenu en marge du theatre, il s'en rapproche
neanmoins par le caractere unique de ses representations. La plus connue est
certainement "L'execution du testament du marquis de Sade", qui eut lieu le
2 decembre 1959 a Paris, dans l'appartement de Joyce Mansour, en presence de
200 personnes environ, au cours de laquelle Jean Benoit, apres un rituel
extraordinaire, se brula avec un fer rouge marque au nom de Sade a
l'emplacement du coeur. (Le peintre Matta devait suivre son exemple au cours
de cette meme soiree). Mais Benoit a realise un autre ceremonial quelques
annes apres autour de la figure du Sergent Bertrand, celebre necrophile du
XIXe siecle. En 1963, il donne egalement au cinema Art et Essai du Ranelagh
une conference sur sa vie sexuelle, "L'art si difficile d'etre sincere sans
ridicule", qui touche aussi au theatre, dans la mesure du moins ou un
artiste se presente sur scene pour "interpreter" une action.

L'exposition de Paris vaut d'autant plus la peine d'etre visitee que Jean
Benoit refuse generalement d'exposer ses oeuvres. C'est une occasion de les
voir, et de decouvrir cet artiste unique en son genre, qui n'est ni
sculpteur ni peintre ni homme de theatre, mais tout cela a la fois, et
davantage. L'exposition s'accompagne d'un livre d'Annie Le Brun, "Jean
Benoit", publie conjointement par la galerie et les editions Filipacchi, qui
presente de nombreux documents, des photos, des etudes sur Benoit, et donne
envie d'en savoir davantage.

A l'origine, Jean Benoit est Quebecois. Il fait partie des eleves d'Alfred
Pellan, ainsi que Mimi Parent, sa compagne depuis 1946. Mimi Parent et Jean
Benoit quittent le Quebec en 1947, a cause de l'intolerance clericale de
l'epoque, pour se rendre a Paris ou ils resident depuis lors. Ils
s'affilient au groupe surrealiste au debut des annes 50, mais ils echappent
a l'embrigadement dans une ecole ou dans une pensee, quelle qu'elle soit,
pour developper au long des annes une oeuvre personnelle exigeante et
singuliere. Mimi Parent fait des boites merveilleuses, de veritables petits
theatres interieurs ou elle met en scene notre imaginaire le plus intime,
boites qu'expose a Paris la galerie Andre-Francois Petit. Elle a fait
egalement de nombreuses expositions a l'etranger en Suisse, en Allemagne, en
Angleterre, en Tchecoslovaquie, au Bresil, en Italie, etc. Superbement
ignores l'un et l'autre au Quebec (j'ai ecrit il y a 2 ou 3 ans un article
sur eux, envoye a une dizaine de revues quebecoises, qui l'ont toutes refuse
avec une rare unanimite), Jean Benoit et Mimi Parent sont deux artistes non
conformistes dont l'oeuvre merite d'etre (re)connue. Avis aux amateurs. JMA