référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/1996-10/msg00068.html
     Chronologie       
     Conversation       

Re: Question piège Serge Ouaknine



>Chers Théâtreux,
>J'aurais une petite question piège pour vous; comment expliquer que dès
>l'adolescence les jeunnes(certains) sont passionnés du théâtre et que pour
>entrer dans une école de théâtre, la maturité est de mise?
>           GUYLAINE DESMEULES
>"MA PLUS GRANDE PEINE C'EST D'EN AVOIR CAUSÉ, CAR J'AI COUCHÉ AVEC GOLDORAK!"

Réflexion de S.O.

Votre piège serait-il  est un syllogisme:

Exemple:

Les chinois sont jaunes, les citrons aussi donc les chinois sont des citrons.
Donc:
L'adolescence est passionée, le théâtre reclame une passion, les passionés
font du théâtre, donc le théâtre appartient a l'adolescence.

La maturité perd sa passion, le théâtre en réclame, les écoles attendent
de la maturité donc le théâtre n'est pas pour les passionés.

Mais:
Chere Guylaine,
pour se dédoubler avec passion il faut avoir reconnu le terrain. Le théâtre
est ce lieu ou pour se perdre il faut s'etre un peu trouve', ou pour se
trouver il faut savoir se perdre: est-ce la maturite'?

Est-ce ce coup de pouce a l'adolescence qui permet de distnguer, avec
passion: le role de l'acteur et, l'ego du personnage?

Mais encore:

Le bonheur est a Goldorak ce que l'adolescence est au theatre.
Goldorak est au bonheur ce que le theatre est a la maturite'.
Les noces etonne'es d'un syllogisme avec une metaphore.

              (1 + 1 = 3)
        /\_/\ o
        (@ @)
        (*)

+----oOO-----OOo----------+
Serge Ouaknine
e-mail : r34424@er.uqam.ca
Montreal (Quebec)  Canada
+-------------------------+