référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/1996-10/msg00091.html
     Chronologie       
     Conversation       

Et le theatre pirandellien? Jean-Claude Boudreault



Est-ce quelqu'un peut me dire...

Il y a des questions sur Pirandello auxquelles j'aimerais trouver réponse.

Tout dernièrement, j'ai vu au Collège Lionel-Groulx (Ste-Thérèse, Québec)
cinq larges extraits de Pirandello interprétés par les élèves de troisième
année de l'option théâtre:
- Six personnages en quête d'auteur
- Chacun sa vérité
- Vêtir ceux qui sont nus
- Comme tu veux
- Se trouver.

James Joyce disait à propos de cet auteur: "Il y a quelque chose de vital
dans cet écrivain..."

J'ai le sentiment d'avoir assisté à des spectacles à thèse dans lesquels
les monologues d'acteurs sont d'évidents plaidoyers et en même temps j'ai
vu un auteur préoccupé, même fortement obsédé, par la descrition de la
folie comme s'il cherchait à en établir un nuancier.

Vu cette double tendance marquée, Pirandello me paraît quasi inassimilable,
peut-être inclassable, comme si un écrivain avait voulu et était parvenu à
combiner un moteur d'avion et un hors bord dans le même véhicule. Etes-vous
du même avis?

D'autre part, des cinq pièces, celle qui me semble être la plus théâtrale
(la moins auteur à thèse) est Chacun sa vérité. Partagez-vous cette
opinion? A-t-il écrit une pièce encore mieux structurée que Chacun sa
vérité? Est-ce que pour Pirandello Chacun sa vérité était une pièce ratée
parce trop théâtrale et pas assez rhétorique?

Merci de vos lumières

Jean-Claude Boudreault