référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/1996-11/msg00058.html
     Chronologie       
     Conversation       

Un discours anti semiotique! Non. Serge Ouaknine



>Oups, desole Serge, j'espere que tu n'es pas trop blesse par mes critiques
>que tu n'etais pas cense recevoir.
>Moi aussi j'aime Eisenstein :-)
>
>Stephane Barbery

Cher Stephane,

Nulle offense. Tout est de bonne guerre. J'etais bien conscient du risque
que je prenais. Mon but n'est pas d'evincer les semiologues mais de
stimuler a la reflexion, ouvrir peut-etre une mise en pratique qui
incluerait et la pense'e analytique en terme de creation en marche et donc
un travail de la forme et pas de seulement celui de sa recuperation
posterieure par des discours externes.

Et loin de moi l'ide'e de vouloir reprimer le travail de la raison. Je
passe moi-meme beaucoup de temps a systematiser des "methodes" ou processus
de travail. C'est que ma solidaritie' vis a vis de l'art et des artistes
est entiere et inconditionnelle. L'art est bafoue' de partout.

Il y a une semiotique possible. Elle n'existe pas encore. Ou peu. Celle de
la praxis et non du produit. C'est celle que je defends quand j'evoque les
ecrits theoriques des artistes. Il s'est installe' dans les Universite's et
Institutions culturelles un nepotisme devastateur de la raison. Mais je ne
dirai jamais que cette raison n'a pas sa place.

Enfin, les oeuvres "didactiques" de type de gauche m'ennuient...tout
autant, sauf quand "autre chose" s'en mele... Parce que ceux qui a gauche
pensent la fonction sociale de l'art pechent aussi par un exces de
didactisme rationnel. Ils ne pensent qu'au contenu litteral, ce qui est
pauvre. Ils oublient la fonction du desir, de l'inconscient et des forces
mythiques.Ils ignorent la maitrise de la matiere ( ce qui est un comble
pour des materialistes) . Par contre les "mystiques, les apololitiques ou
les gens de droite connaissent mieux le travail de la matiere. Car
souvent,ils en ont le loisir. Ou est-ce autre chose?

J'ai souvent ete surpris de constater que de tres bons artisans avaient une
pense'e de droite (une pense'e seulement technicienne). Je crois ( mais je
n'en suis pas certain) parce qu'ils ont appris l'art de la technique et la
"soumission" et ecoute que requiert tout travail de la matiere.  La main
est heureuse quand elle ecoute bien, et la pulsion du dedans et l'etoffe du
dehors.

Je reve d'un artiste/artisan/philosophe a l'ecoute des etoiles et des
forces humaines. Les artistes que j'ai cite's, marquent les siecles.
Meyerhold a inspire' Grotowski. Brecht a enmene' partout, dans sa valise,
dans toutes les errances de sa vie, un  masque de No japonais. Et
Eisenstein travaillait chez lui dans en kimono...
Grotowski etait membre du PC polonais ( pour des raisons explicables) et
specialiste du yoga et des voies spirituelles indiennes. Artaud s'est
promene' (de retour d'Angleterre)  avec ce qu'il croyait etre la cane de
Saint Patrick...

Mais voila ces genies capables de penser l'Histoire, le social, les Mythes
et le corps souffrent de maladies internes ou sont attaque's jusqu'a etre
assassine's par des regimes arides...  Marxisme et spiritualite' peuvent
faire  bon menage, au dedans  de la fecondite' propulsive de l'artiste. Pas
quand la raison devient un art de conciergerie.

Notre epoque joue au yo-yo. Elle passe d'un extreme a l'autre. Par contre
quand des genies se levent et font le travail par dela  cette dualite, par
dela les oppressions de l'epoque -- il faut le rappeler tres fort. Car
c'est par eux que survie la race humaine.
Il y a des pense'es analytiques qui sont aussi des poetiques (j'ai cite
Greimas et Barthes...). Je crois aussi l'avoir mentionne'. Mais ce a quoi
je resiste de toute mon ame c'est aux discours recuperateurs, coercitifs ou
qui n'entendent pas le travail de la pate... Ceux qui pretendent a une
ontologie d e l'art en dehors de celui-ci. Est-ce Bartes qui disait qu'on
ne peut veritablement repondre a un poeme que par un autre poeme...

J'avais a Paris, un ami cubain, peintre et homosexuel; il a echappe de peu
a la mort, car le castrisme de Fidel ne supportait ni l'abstaction
metaphysique en peinture ni l'homosexualite'. J'aurais aime' que les
maitres de la canne a sucre aient un horizon plus eleve'. On peut eduquer
un peuple sans lui faire passer des images d'Epinale peintes en rouge pour
toute et unique memoire humaine.

Quand  Mythe et Histoire, Discours et Forme, analyse semiotique et
processus de creation sont au carrefour de la verticalite', il se passe un
tremblement qu'aucune dictature ne peut effacer. On peut tuer un corps, pas
un esprit qui a touche' aux secrets de la matiere. Ou sont passe'
Meyerhold, Lorca ,Mikhoels, Mayakowski et des milliers d'autres ...? dans
des fosses communes.

Quelques pense'es s'elevent parfois de l'horizon. Quelqu'unes par siecle.
Il faut les defendre avec coeur et raison. C'etait mon but. Le savoir des
mandarins doit se soumettre au travail de l'oeuvre et si la tentation est
la de l'analyser, peut-on souhaiter que cet effort sur les parties ne
consomment  ni ne tuent la globalite' agissante du tout ? Ces pense'es sont
rares. On les enseigne rarement a l'universite'.

Amicalement,


              (1 + 1 = 3)
        /\_/\ o
        (@ @)
        (*)

+----oOO-----OOo----------+
Serge Ouaknine
e-mail : r34424@er.uqam.ca
Montreal (Quebec)  Canada
+-------------------------+