référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/1996-11/msg00079.html
     Chronologie       
     Conversation       

Re: Ecole de Prague BOURASSA ANDRE G



Bonjour,
Je crois que je dois a notre groupe de transmettre cette reponse
personnelle de madame Veltrusky. En profiter pour rendre hommage en
passant a ce jeune professeur de Seattle mentionne ci-dessous, Michael
J. Quinn, qui nous a fait confiance, Jean-Marc Larrue et moi, en nous
integrant a sa table de conference lors d'une rencontre, a Seattle, de
l'Association for Theatre in Higher Education (ATHE). Son deces premature
a ete une veritable perte pour la theatrologie.
Andre G. Bourassa.

---------- Forwarded message ----------
From: Jarmila Veltrusky <100732.2222@CompuServe.COM>

	Merci de votre question fort pertinente. Malheureusement, je ne suis pas
qualifiee d'y repondre comme il se doit, n'ayant ete membre de l'Ecole de Prague
moi-meme, ni ne l'ayant etudiee d'une maniere systematique. Toutefois, je suis
convaincue que les recherches qu'elle a pursuivi depuis la fondation du Cercle
de Prague en 1936 (et plus longtemps encore si l'on y inclut les travaux de
Otakar Zich) peuvent toujours apporter des elements de reponse valables aux
questions qu'on se pose actuellement sur le theatre, et qu'elle meriterait donc
d'etre mieux connue.
	Tres brievement, en ce qui concerne le texte dramatique, l'Ecole
reconnait qu'il peut fonctionner en tant qu'oeuvre litteraire, apte a etre
simplement lue, mais elle s'interesse davantage au statut qu'il assume lorsqu'il
entre au theatre, celui d'une des composantes de la structure theatrale,
integree dans tout un reseau d'autres composantes.
	Par ailleurs, ayant parmi ses membres des metteurs en scene d'avantgarde
(a l'epoque), tels J.Honzl et E.F.Burian, elle etudie l'effet semiologique de
differents procedes et elements de la mise en scene. D'autre part, elle cherche
a approfondir la semiologie du jeu de l'acteur (acting), entre autres en
elaborant le concept de la "figure scenique" - signe theatral produit par
l'acteur pour signifier le personnage qu'il represente. 
	Concevant la representation theatrale comme une structure semiologique,
composee de toutes sortes de signes - des personnes, des objets, des paroles,
des sons, des jeux de lumiere, des rapports spatiaux a l'interieur de l'aire du
jeu mais aussi entre celle-ci et l'espace du public, etc. - qui se combinent et
se confrontent d'une multitude de facons, elle cherche a analyser les
differentes modes de signifiance que la representation met en jeu, et la maniere
dont elle est recue par le public.
	J'espere que ces quelques remarques ne trahissent pas trop la pensee
riche et diverse de l'Ecole. Aux personnes qui souhaiteraient en savoir
davantage et qui lisent l'anglais, je recommande l'excellent livre de Michael
J.Quinn, _The Semiotic Stage. Prague School Theory_ (Pittsburgh Studies in
Theatre and Culture), Peter Lang, New York.Washington, D.C./Baltimore.San
Francisco (etc), 1995. A noter toutefois que, sans doute parce que le jeune
auteur, tragiquement decede avant la publication du livre, n'a pas pu en
corriger les epreuves, la bibliographie reproduit d'une maniere tres imparfaite
les noms propres et les titres tcheques.