référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/1996-12/msg00022.html
     Chronologie       
     Conversation       

Le crime comme oeuvre d'art BOURASSA ANDRE G



Bonjour,
Voici une question d'une nouvelle collegue, Anne Fremiot, de Grande
Bretagne. J'y ajoute, en guise de premiere reponse, des extraits de nos
archives concernant les discussions qui ont suivi une question sur
l'execution de condamnes sur scene, question qui avait entraine des
reponses portant toutes sur la Shoah. Rien n'etait sorti d'assure sur de
possibles executions de criminels dans les passions medievales; Je vous
retransmettrai cependant une note que j'ai recue dernierement a propos
d'un jeu de Barabbas au Quebec en 1759 ou 1760. 
Cordialement, Andre G.Bourassa.
------------------------------

La question a Queatre:
Je cherche des informations sur le "crime comme oeuvre d'art", ce
crime qui eleve celui qui le commet, crime qui reste bien sur impuni.
Toutes suggestions aussi bien theoriques que litteraires sont les
bienvenues.
Merci d'avance,
Anne Fremiot

Archives sur la Shoah:
---------- Forwarded message ----------

Date: Thu, 23 Feb 1995
Claude,
Tu te souviens sans doute de la question posee sur internet dernierement
a propos de gens qui auraient ete condamnes a mourir sur scene. J'ai ete
surpris, meme si la question portait sur le Moyen-Age, que personne ne
fasse reference a la Shoah. Parce que j'avais vu a Montreal la mise en
scene d'Alexandre Hausvater ou des prisonniers d'un camp de concentration
sont forces de jouer des textes erotiques pour le plaisir voyeuriste des
SS. La situation du _Decameron_ d'Hausvater est imaginaire, mais je ne
serais pas etonne si on me disait que des evenements analogues se sont
reellement produits. Tu as surement vu ces deux films - j'oublie les
titres - ou l'on voit, dans l'un un orchestre de prisonniers offir un
concert aux SS pendant que certains s'evadent ou tentent de s'evader,
dans l'autre une troupe interpreter pour les SS une version pantomime
d'_Hansel et Gretel_ qui les mene tous a la deportation. Il y aurait
peut-etre une session de ton colloque a consacrer a celles et ceux que la
Shoah aurait forces de "jouer" leur peau.
J'envoie ma reponse sur le reseau au cas ou quelqu'un se souviendrait des
titres de films et surtout, quelle horreur, confirmerait que pareils
evenements se sont effectivement produits.
- Andre
--------------------------

Je ne sais pas si c'est l'un des films auxquels vous songez, mais dans
_Les uns et les autres_ de Claude Lelouch on voit une femme jouant du
violon pour les SS pendant que son mari passe par les chambres a gaz.
- Sylvie Berard 
----------------------------------

Je pense qu'il y a un film en anglais, <<Playing for Time>> avec
Vanessa Redgrave, au subjet de prisonniers d'un camp de concentration
(Auschwitz?) qui jouent de la musique classique pour les SS.
- Laura Box
Universite d'Hawaii a Manoa

----------------------------------
From: cs@arts.gla.ac.uk (Claude Schumacher)

Contrairement a ce que j'ai pu avancer, le _Decameron_ mis en scene par
Alexandre Hausvater reposait sur une histoire vraie. Jouee au Theatre de
Quat'Sous de Montreal du 22 janvier au 21 fevrier 1982, la piece, qui est
analysee dans _Jeu, cahiers de theatre_ no 24, 1982-2, est fondee sur des
evenements entourant l'arrestation d'une troupe ambulante italienne,
specialisee dans la Commedia dell'arte et qui jouait des extraits du
_Decameron_ de Boccace. Ses membres furent arretes a l'epoque du
gouvernement de Mussolini et deportes dans les camps de concentration
(_Jeu_, p. 107).
Quant au film dont le titre manquait au corpus, c'est _Le Cri du
papillon_, diffuse sur la chaine tele de Radio-Quebec le 10 fevrier 1995.
Le guide tele que j'ai retrouve ecrit: "Fr[ancais]. 1990. Drame de guerre
de K. Kachyna avec Tom Courtenay, Brigitte Fossey et Ingrid Held. - Dans
le but de berner une delegation de la Croix-Rouge, la Gestapo force un
mime parisien a monter un spectacle dans un ghetto juif de Tchecoslovaquie."
La scene d'_Hansel et Gretel_ remplace la cage ou sont gardes les enfants
a cuire par une bouche d'enfer qui a l'air d'une porte de four crematoire.
Andre G. Bourassa
----------------------------

Nous avons mentionne le trimestre dernier, en vue de deux colloques sur le 
Shoah, quelques films et pieces ou on voit des musiciens ou des acteurs 
se produisant devant leurs geoliers dans un camp de concentration. Une 
chaine de films documentaires vient de presenter deux films qui n'ont pas 
ete mentionnes dans la liste:
_Odette_, G.-B., 1950. Drame d'espionnage de H. Wilcox avec Anne Neagle, 
Trevor Howard et Peter Ustinov. - Une espionne parente d'un chef d'etat 
est detenue dans un camp ou on voit a plusieurs reprises un orchestre de 
femmes qui repete dans la cour du camp.
Par ailleurs, dans _Au revoir les enfants_ de Louis Malle, le contexte 
d'occupation allemande de la France et de delation de jeunes juifs aupres 
des collaborateurs qui les arretent donnent un caractere bien particulier 
a un film muet, "Charlot immigrant" (?), qui est presente aux enfants.
Andre G. Bourassa
----------------------------------

From: cs@arts.gla.ac.uk (Claude Schumacher)

Notre colloque s'est tres bien passe, et j'ai aussi participe a une
rencontre du meme genre, organisee par l'association des anciens deportes,
resistants et patriotes de France a Reims.

[...] jai perdu le message [...] au sujet de ces musiciens (dans la
realite, une piece et un film) ou il est question d'execution des que la
musique est finie. T'en souviens-tu? As-tu encore les coordonnees
necessaires? J'ai rencontre a Reims un jeune chercheur dont la musique et
le traitement des musiciens dans le camp est la preoccupation principale.
-----------------------------------

Il fut aussi question d'un autre film sur le reseau Balzac, _La
Passagere_. Les archives de Queatre n'en possedent que la breve
intervention suivante:

Je croyais que _La passagere_ etait d'Andrej Wajda !
Quoiqu'il qu'il en soit c'est un film extraordinaire, techniquement en
particulier. J'en ai encore des scenes en tete...
-- Ch. Allegre