référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/1997-03/msg00097.html
     Chronologie       
     Conversation       

Re: Dragonflies and popsicle sticks vr




J'abonde dans le sens d'Emile Lansman. L'idee de traduire Dragonfly est...
disons... mauvaise. Je ne vois pas quel interet il y a a le faire. La piece
est volontairement ecrite de cette facon et ne peut qu'etre dite dans sa
langue (je parle de l'invention de la langue). Comme une toune de cul
italienne, si tu traduis tu perds tout. Il y a plus que l'anecdote dans
Dragonfly. Il y a la realite quebecoise. Si on veut traduire on le fait,
par exemple, en flamand et on presente ca a des fracophones de belgique ou
l'inverse si le public est flamand. Seulement si le public ne parle pas la
langue dans laquelle on lui presente la piece. La est tout le genie de ce
texte. De toute facon d'ou vient la necessite de traduire le texte? Est-ce
que Larry Tremblay est seulement au courant de ce travail de traduction? Je
vais lui telephoner pour en savoir plus.

J'espere seulement que ce n'est pas encore une manifestation colonialiste.
Deja qu'on souffre de "l'a genou quebecois que ca sera donc tu ben mieux en
franca".

Yvan Bienvenue