référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/1997-05/msg00052.html
     Chronologie       
     Conversation       

SQET: Journée d'étude Shakespeare Gilbert DAVID



Chères/chers collègues,
La Société québécoise d'études théâtrale (SQET), en collaboration avec
le Festival de théâtre des Amériques (FTA) et le Département de théâtre
de l’UQAM (programme de maîtrise en art dramatique), tiendra une Journée
d'étude le dimanche 1er juin 1997, de 9 h à 17 h, au Monument-National
(1180 boul. St-Laurent) à Montréal :
« Pratiques dramaturgiques et scéniques  de Shakespeare au Québec »

Devenu « tradaptation », montage, parodie, déconstruction, pastiche ou
monodrame, le texte shakespearien s’est prêté de toute évidence à
plusieurs appropriations, souvent polémiques — pour ne pas dire
politiques — au cours des vingt dernières années au Québec. À quelle(s)
nécessité(s) a pu répondre la décision de retraduire? d’adapter? de
travailler de l’intérieur l’univers shakespearien, et avec quels
résultats ici et là? Quels sont les opérateurs dramaturgiques et
scéniques qui ont été ainsi activés? Le concept d’hypertexte par lequel
on désigne « un texte dérivé d’un texte antérieur (hypotexte) » (G.
Genette), peut-il aider à clarifier la question des « limites de
l’interprétation » (U. Eco)? Est-il seulement possible de distinguer,
devant telle représentation donnée, ce qui relève d’une « mise en scène
autotextuelle, idéotextuelle ou intertextuelle » (P. Pavis)? En quoi,
finalement, les « manipulations » du matériau-Shakespeare sont-elles
révélatrices d’un 
« chronotope » (M. Bakhtine) singulier, celui de la société québécoise
elle-même?

Dans le prolongement pratique de ces questions abordées par sept
chercheurs, une table ronde en milieu d’après-midi réunira les auteurs
et/ou metteurs en scène Robert Gurik, Alexandre Hausvater, Alice Ronfard
et Jean-Pierre Ronfard, qui ont tous plongé, à un moment ou à un autre,
dans l’univers shakespearien. Une telle Journée d’étude se veut donc
exploratoire, en une tentative ouverte à divers points de vue pour
éclairer les voies de la (re)création shakespearienne en français au
Québec.

Gilbert David et Yves Jubinville
 		  
PROGRAMME DE LA JOURNÉE D’ÉTUDE 

9h00 	Inscription (5 $ ) et café-croissant. Entrée libre pour les 
membres de la SQET et les étudiant(e)s de la maîtrise en art dramatique
du Département de théâtre de l’UQAM.

9h20	Mot de bienvenue du président de la SQET.

MATINÉE

Présidente de séance : Hélène Beauchamp, directrice de la maîtrise en
art dramatique (Département de théâtre, UQAM).

 9h30	Christine Borello : « Théâtralité et ‘effet cinéma’ : l’"Elseneur"
de Robert Lepage ». 

10h00	Marthe Adam : « Mettre en scène "Hamlet" en théâtre de
marionnettes ».

10h30	Gilbert David : « "Hamlet-machine" de Müller/Maheu : fragmentation
et danse du sens».

11h00	Pause de 15 minutes.

	Présidente de séance : Chantal Hébert, directrice de "L’Annuaire
théâtral" et professeure (Département des littératures et CRELIQ,
Université Laval).

11h15	Pascal Riendeau : « Normand Chaurette, traducteur de Shakespeare :
deux musiques 	pour "As You Like It" ».

11h45	Rodrigue Villeneuve : « Le creux du temps : "Le Conte d’hiver" et
"Les Reines" ».

12h15 : Déjeuner.

APRES-MIDI

	Présidente de séance : Marie-Christine Lesage, membre de la rédaction
de "L’Annuaire théâtral".

14h00	Dominique Lafon : « Métathéâtre et politique : la cellule
Shakespeare ». 

14h30	Jean Cléo Godin : « L’événement "38" ou 38 fois pire que
Shakespeare ».

15h00	Pause de 15 minutes.

15h15 	«  (Dé)monter Shakespeare? ».Table ronde animée par Louise
Vigeant, présidente de l’Association québécoise des critiques de théâtre
(AQCT). 
	Présentation des praticiens par Michel Vaïs, directeur des "Cahiers de
théâtre Jeu".

	Invités : Robert Gurik (auteur dramatique et scénariste)
		      Alexandre Hausvater (metteur en scène)
		      Alice Ronfard (metteure en scène)
		     Jean-Pierre Ronfard (auteur dramatique et metteur en 						     
scène)

17h00	Cocktail offert sur place par la SQET, en collaboration
avec 				        l’AQCT.

Benvenue à tous !