référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/1997-06/msg00006.html
     Chronologie       
     Conversation       

Belles-soeurs et parodie BOURASSA ANDRE G



Bonjour!
Au temps ou -Les Belles-soeurs_ ont ete crees, c'etait la coutume au
cinema de clore la soiree avec l'hymne national. C'etait assez bizarre
d'ailleurs de voir les gens hesiter entre le mouvement de sortie et
l'immobilite requise par l'etiquette sinon le sentiment national. Il etait
assez inusite de voir se terminer de la sorte une soiree de theatre,
surtout qu'on etait loin de la neutralite d'une prestation orchestrale
habituelle. On se serait cru plutot au debut de certaines joutes
sportives, quand une soliste d'occasion decide d'interpreter deux moities
d'hymne sur un rythme de son cru. La television finissait egalement sa
programmation sur l'hymne national. _O Canada_, contrairement a ce qu'une
collegue a pu laisser croire, est bel et bien une creation francophone sur
une musique qui s'inspire un peu trop de _La Flute enchantee_ de Mozart.
Mais depuis son identification a la cause federaliste, la plupart des
cinemas et des postes de television, sauf Radio-Canada, ont mis fin a une
pratique qui risquait d'etre percue comme une prise de position politique.

L'histoire des timbres-primes a quelque chose d'hyperrealiste. Je me
permets ici une anecdote. Aux debuts de mon enseignement, alors que
j'etais professeur a Sainte-Therese, c'etait vers 1964, un collegue
celibataire (professeurd'anglais ou de maths, je ne sais plus), nous
apprit a table qu'il venait de recevoir un colis inusite. Il s'agissait
d'une caisse de timbres-primes genereusement offerts pour avoir gagne un
concours de mots-croises organise par un journal. Mais il n'avait pas
concourru! C'est le lendemain qu'une celibataire vivant de l'autre cote de
la rue lui apprit qu'elle participait regulierement a ce concours et
qu'elle avait place un des billets de participation a son nom. Elle
esperait sans doute que le petit professeur viendrait avec la prime, ce
qui ne fut pas le cas. Notre collegue ajouta cependant qu'on allait ce
soir-la faire une soiree de collage de timbres. Ce que je m'en suis voulu,
quand la piece de Tremblay fut creee par la suite, de ne pas avoir
participe a cette soiree bien speciale, qui dut tenir a la fois du
realisme et de l'absurde.

Amicalement, Andre G. Bourassa. 

On Wed, 4 Jun 1997, Philippe Habeck wrote:

> Chers membres,
> 
> Une question assez simple!  La reponse le sera moins!
> 
> "Quel est le symbolisme de mettre le O Canada a la fin de la piece?"
> 
> Si Tremblay a pris le temps de l'ecrire dans la didascalie, elle doit etre
> d'une importance primordiale?  Quelle est sa relation avec les timbres qui
> tombent du ciel?
> 
> Merci pour vos reponses,
> 
> Philippe
> 
> 
>