référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/1997-06/msg00026.html
     Chronologie       
     Conversation       

Re: Question parmi d'autres BOURASSA ANDRE G



Bonjour!
Je ne vois pas ce qui empeche, au contraire, qu'on discute sur le reseau
Queatre d'une bonne piece que l'un ou l'autre d'entre vous vient de voir,
pourvu que la problematique soit etayee de facon qui permette a la
majorite d'entre nous (nous sommes 370, de 25 pays) de se faire une idee
claire du sujet et d'y trouver peut-etre assez d'interet pour aller la
voir, la lire, la faire etudier, la monter. A nous qui avons lu et fait
lire Terence, rien d'humain ne nous est etranger. Il n'y a jamais de
theatre local; tout personnage, tout treteau est susceptible d'acquerir
une portee universelle. Tout est dans la facon de voir, c'est le sens meme
du mot "theatre".
Sur cet apophtegme, je vous invite toutefois a y aller mollo durant l'ete:
je ne voudrais pas avoir, a cause des vacances de la plupart d'entre vous,
a decrocher et raccrocher 370 membres, un a un.
Amities, Andre G. Bourassa.

On Thu, 12 Jun 1997, Alain Vadeboncoeur wrote:

> Bonjour,
> 
> La question peut paraitre stupide, mais bon, comme je cherche une reponse,
> la meilleure facon d'y arriver est tout de meme de la poser, non?
> 
> Voici.  Amateur de theatre mais ne gravitant pas naturellement dans ces
> milieux ou l'on en discute, il m'arrive toujours cette angoisse qu'apres une
> bonne piece, je suis pris d'une envie debordante et probablement
> pathologique d'en discuter.  Je passe en general tout le reste de la soiree
> a en jaser avec ma blonde et j'affectionne par ailleurs les soirees du TNM
> (est-ce ringard)? ou l'on peut ecouter et meme echanger avec ceux qui font
> ce que j'aime.  Mais voila, c'est tout, et je reste ensuite avec
> l'impossibilite d'appronfondir le sujet, qui est pour moi objet de reflexion
> comme outil de connaissance meritant mieux.
> 
> Plus je lis ce qui se dit sur cette liste, que j'ai decouvert il y a
> peut-etre un mois, plus je vois que les gens viennent de partout et que les
> sujets sont bien generaux.  Je n'ai pas vu trace depuis un mois du theatre
> -- vivant -- qui se fait tous les jours ici.  J'en suis, je vous l'avoue, un
> brin decu, puisque c'est cela que je cherchais.  Mais je me rend bien compte
> que pour cette multitude de participants venant d'horizons lointain, des
> dissertations sur des aspects particuliers glanes dans le theatre d'ici ne
> peuvent sans doute pas avoir de resonnance, ni susciter beaucoup d'interet.  
> 
> Mais le theatre etant ce qu'il est, a moins de voyager dans le monde ou
> d'avoir la chance de se consacrer specifiquement a l'etude, je peux
> difficielement le voir autrement que comme une activite d'ici, avec des gens
> d'ici, dont certains ont certes un rayonnement au-dela des frontieres, mais
> que la plupart mettent en jeu, magnifiquement, pour... des gens d'ici.  Il
> n'y a la aucun regionalisme ou chauvinisme, ce n'est qu'une plate
> constatation geographique (et je m'excuse pour nos interlocuteurs du vieux
> continent). 
> 
> Ceci etant dit, comment donc repondre a ce desir (que je ne suis peut-etre
> pas seul a eprouver) de partager reflexions sur notre theatre dans le cadre
> de ce forum (QUEATRE) qui ne semble pas y etre vraiment dedie -- ce que je
> concois et accepte fort bien?  Question corrolaire: est-ce qu'il y aurait de
> la place, a votre avis, pour un lieu de discussion semblable, dont l'objet
> serait justement de parler du theatre vivant d'ici?  
> 
> Il peut sembler paradoxal d'utiliser Internet a ce type de sauce regionale,
> mais c'est comme c'est le propre du reseau de creer des liens la ou se
> manifeste une communaute d'esprit, que l'on soit reparti partout sur le
> globe ou a 8 coins de rue ne change pas grand chose a l'affaire.  
> 
> Mais peut-etre que je divague ou qu'il y a quelque chose que je ne comprends
> pas bien.  Eclairez-moi donc...
> 
> Alain Vadeboncoeur MD
> alainvad@mbr.centra.ca
> http//www.urgenet.qc.ca
> 
>