référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/1997-09/msg00015.html
     Chronologie       
     Conversation       

Re: Recherche Sonore Serge Ouaknine



Bonsoir,
1)Deux maitrises en art dramatique (  Pascale Malaterre ; Francois Julien )
a l'UQAM sont consacrées a l'environnement sonore et au theatre sonore.
Leurs travaux sont a la bibliotheque + enregistrements (?) :

2) Gurdjieff ( voir le film de Peter Brook: "Rencontre avec des hommes
remarquables" ) a consacre' une partie de ses recherches au pouvoir des
sons et de la musique (tradition sacre'e). Il y a un excellent temoignage
dans le livre d'un de ses disciple ( P.D.Ouspenski, " Fragment d'un
enseignement inconnue " Editions Stock).

3)Toutes les voix meditatives tibetaines sont oriente'es vers la
provocation d'un elargissement du champ de conscience. De meme, les messes
orthodoxes russes (influences asiatiques).

4) Grotowski a consacre' une partie de son travail a ce sujet. Ses ultimes
experiences ( non-theatrales)  depuis 10 ans sont esssentielement vocales.

5) Tout le travail du groupe Roy Hart Theatre ( installe' a Anduze,
Cevennes - France).

6)Vous decouvrirez avec bonheur un petit livre rare de Meri Franco Lao :
Musique Sorcieres, Editions des Femmes, 1978 ( du MLF , Mouvement de
Liberation des Femmes, ISBN 2-7210-0141-8) , qui montre, entre autres,
comment les voix de femmes en Occident ont ete historiquement force'es vers
les aigues, pour les rendre "asexue'e" , c'est a dire "angeliques"....

7) Je lis actuellement un delicieux petit livre sur le grand metteur en
scene et pedagogue russe Anatoli Vassiliev (Anatoli Vassiliev -- maitre de
stage, Editions Lansman/Cifas, 1997. Il dit ici et la' des choses
admirables sur la musique des mots...et sur la formation d'acteur...

8) Pour ma part, je mene une lutte constante, dans mes cours de jeu, avec
mes etudiants (surtout les jeunes actrices) pour leur faire baisser leur
registre vocal...et explorer leur basse ( en rupture de jeu arbitraire)...
sur des fragments de textes classique ou contemporains. Comme beaucoup de
pédagogue en jeu,j'ai constate' que les  "voix de tete", plus aigues, sont
trop associe'es a un reflexe steril de trop grande rationalisation des mots
(et donc d'un simulacre d'emotions) et donc d'une mise en cliche' de la
parole...
La cle' consiste a eveiller une mise en resonance..des basses. Vous avez
raison. Mais pour obtenir une voix basse il faut aussi en liberer et
developper les aigus...et la conscience energetique et vectorielle des
resonances du corps.

9) Vos deux dernieres questions demanderaient un developpement long et
complexe. Il y a des effets culturels et il y des effets universels (lisez
Vassiliev).  Mais si je peux me permettre un conseil, ne cherchez pas les
"effets"...
Chacun doit explorer la musique des mots comme si les mots étaient d'abord
de la musique, des sons que vous devez infiltrer et parfois chevaucher,  ne
vous occupez pas du signifie' des mots ( il sera toujours temps de le voir
apparaitre...) . C'est secondairement que du sens advient... Les mots sont
en attente de votre offrande, ne les depoullier pas en les "doublant" d'un
sens qu'ils portent deja...Il y a une cadence et une musque inscrite dans
tout grand texte. C'est la temporalitite' "en marche" de l'auteur qui s'y
est inscrite...
Les amateurs chercheront le "ton" et un espace logique qui ressemblerait au
reel. C'est un egarement du a la pression sociale de livrer du sens.

Occupez-vous de decouvrir la substance de l'etre a l'oeuvre a travers les
sons des mots. Etonnez-vous d e ce qu'ils sont et non de ce qu'ils disent.
Et soudain l'etre jaillira d'une voix "autre" de dire ce texte la'...
Il n'y pas de recette. Ne vous preoccupez pas des effets sur le pubic (
c'est la meilleure maniere de vous egarer). Preoccupez-vous seulement de la
justesse des sons pour "vous-memes" comme si vous aviez l'eternite'...Alors
le temps des mots qui sont des dure'es humaines vous etonnera d'une partie
insoupconne'e de l'homme/femme, et cet etonnement, cette question pose'e
qui ne prejuge pas de la reponse sera la verite' du texte.
Personne ne peut engendrer un effet sonore "createur" qui ne recouvre pas
d'abord un etonnement de soi. Meme la violence doit jaillir d'une certitude
tranquille qui ne s'apprend pas dans les livres...
Si vous voulez trouver votre voix, la musique et le rythme d'un texte,
commencez par aider quelqu'un  a dire dans les sons ce que les mots ne
disent pas....

Bonne chance

Serge Ouaknine

Ce texte est une breve Reponse a:

>Je cherche  tout genre d'informations qui pourrais me mené à de l'info
>sur le thème : '' Le son au théâtre ''
>
>Plus précisément ce genre de questions m'intéresse :
>Ex.:
>- Quel effet les sons graves peuvent avoir sur la perception humaine (le
>publique)?
>- Le rythme de la musique ou des mots peut créer quel genre de réaction ?
>
>- Est-ce que ces réactions sont différente pour d'autre peuple ?
>        Est-ce culturel ?
>
>Merci,    Bernard Grenon Mtl.
============================

                                (1 + 1 = 3)
                       /\_/\ o
                        @ @
                        (*)
Serge Ouaknine
Montreal (Quebec)  Canada
e-mail : r34424@er.uqam.ca
+-----------------------+