référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/1997-12/msg00016.html
     Chronologie       
     Conversation       

Re: Theatre radical,annees 30,France - Espagne Tibor Egervari



Puisqu'on revient sur la question , je puis assurer, ayant
passe pres de vingt saisons au Theatre du Peuple de Bussang, dont 14 a sa
direction, que cette institution plus que centenaire
(fonde en 1895) n'a jamais ete ce qu'on pourrait appeler un theatre
"radical" dans le sens americain du mot. Certes, Maurice Pottecher, le
fondateur et l'oncle de Frederic Pottecher, avait des penchants vers la
gauche, mais son theatre (ses textes) et son theatre (batiment et
organisation) sont aussi loin du mouvement dit "radical" que Beckett des
communistes.
Certes, cet anti-clerical modere s'est-il brouille avec Claudel pour des
raisons evidentes, mais vers la fin de sa vie tout le monde l'appelait
"Padre", ce qui en dit long sur le personnage. Cela dit, il est a
l'origine du premier theatre populaire de France et, comme le dit Serge
Proust, le mot populaire est particulierement polyvalent.

Tibor Egervari
Departement de theatre
Universite d'Ottawa

On Sun, 7 Dec 1997, serge proust wrote:

> -------------
> BOURASSA ANDRE G wrote:
> -------------
> >>
> > 
> > Bonjour!
> >>
> > La question originale portait sur le theatre "radical" des annees
trente,
> > France/Espagne, avec specification du Front Populaire. Il ne faudrait donc
> > pas ratisser trop large et integrer toute forme de politisation ou
> > d'action "populaire", tous azimuts: cela finirait par ne plus avoir de
> > signification. Reste a savoir quel est le meilleur terme francais pour le
> > "radical" employe en anglais dans ce contexte. Qui dit mieux?
> > Amities, Andre G. Bourassa.
> 
> Bonjour,
> 
> Je crois effectivement que s'agissant de la période des années trente
> (comme des autres années), on ne saurait confondre le théâtre
> "populaire", le théâtre "politique", voire le théâtre "prolétarien" qui
> relèvent de projets spécifiques, voire opposés. 
> Le terme "populaire" recèle, de toute manière, des significations très
> différentes en fonction des contextes historiques et des groupes et
> individus qui s'en réclament et constitue un enjeu même entre les
> différentes fractions - souvent intellectuelles - s'affrontent au nom du
> peuple voir à ce sujet : Pierre Bourdieu, "Les usages du peuple", Choses
> Dites, Minuit, 1987 et pour le début de ce siècle : Dubois (Vincent),
> "Les prémices de la « démocratisation culturelle ». Les intellectuels,
> l'art et le peuple au tournant du siècle", Politix, n° 24, 4° trimestre
> 1993, p 36/56..
> 
> -- 
> serge_proust@lyc-42.ac-lyon.fr
> 
>