référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/1998-04/msg00050.html
     Chronologie       
     Conversation       

Re: Dictees en scene Serge Ouaknine



Bonjour,
En 1989 j'ai écrit et mis en scène à Montréal " MArianne-intérieur nuit" ,
spectacle conçu pour le Bicentenaire de la Révolution française. Tous les
textes d"évocation historique sont de moi à l'exception de deux. Celui de
la dictée et celui d el alecture d'un poème de Ceslaw Milosz ( Toi qu eje
n'Ai pu sauver) à la toute fin , lu par une petite fillette de neuf ans. Au
second acte, il a une dictée. Si vous désirez plus d'informatin nou sle
ferons par un courrier privé . Voici la scène en question.
============
MARIANNE -INTÉRIEuR NUIT

Séquence 22 : La Dictée

La scéne se passe dans la salle dans une lumière jaunasse qui confont
acteur et public sur une allée horizontale qui sépare les spectateurs. Les
élèves (tous les acteurs adultes) sont assis sur une simple chaise et
écrivent dans toutes les positions négligées  des enfants.

L' INSTITUTRICE
( elle fait sa dictée à l'ancienne comme les instituteurs du primaire
d'autrefois, sur une scansion presque mélodieuse, prononçant lentement les
mots, disant virguuuule, point, ( ouvrez les parenthèses) etc.

«C'était une fête sans commencement ni fin, je voyais tout le monde et je
ne voyais personne, car chaque individu ( individu sans S ! ) se perdait
dans la même ( accent circonflexe, mais d'où ils sortent ceux-là...) foule
innombrable (2 n,1 m) et errante; je parlais (imparfai ) à tout le monde
sans me rappeler mes paroles ni celles ( les paroles de qui? , bon alors ça
en fait plus qu'une...donc, donc...mais non -- elle donne une tape sur la
tête d'un élève en passant -- au pluriel ça prend un S, il y a au moins 2
paroles... )... ni celles des autres, car l'attention était absorbée à
chaque pas par des événements nouveaux, par des nouvelles inattendues...»
( texte de l'anachiste BAKOUNINE, Confession à propos de la Révolution de 1848).


LES ÉLEVES
( dans la confusion, ils crient et scandent les répliques, puis ils en
viennent vite aux mains, jettent des avions et des boules de papier qui
retombent sur les spectateurs) .

M'dame, vous faites de la politique en classe, c'est interdit !
Je vais le dire à mon père !
Les rouges dehors!
Salopards ! Vive De Gaulle!
Vive Pétain ! Vive le Maréchal ...
Maréchaaal nous voilà!!! ( certains se lèvent et marchent au pas comme des
militaires entre les chaises )  Maréchaaaal nous voilàà à à à
a....Maréchal....
Vivent les volontaires français en Allemagne ! Vivent...

( sur scène, dans la pénombre une course une rafle , un homme tombe)

MARIANNE ( dan sun cri )
Joseph ! Joseph ! Fuis  Fuiiiiiis....

JOSEPH
Mariaaaanne!

(bruit du pas de l'oie, Joseph est saisis, battu. Marianne, d'INSTITUTRICE
redevient EFFIGIE, elle est prise. Noir dans la salle. Sur l'autre scène,
en bas,les acteurs défont le plancher et avec les accessoires de jeu du
spectacle bâtissent rapidement une barricade.)


============

>---------Message----------
>From: Yannick Portebois <yannick.portebois@UTORONTO.CA>
>
>Je suis a la recherche de romans ou de pieces de theatre mettant en
>scene/decrivant une ou des
>"dictees".  J'entends par la un texte lu a haute voix par une personne et
>recopie par une ou plusieurs
>autres, peu importe leur age (enfant ou adulte).  Toutes les references
>seront les bienvenues, en
>anglais et en francais, qu'elles soient du 19e siecle ou non.
>
>De plus, si vous connaissez des textes "traditionnellement donnes en
>dictee", litteraires ou autres, je
>vous serais bien reconnaissante de me les signaler.
>
>Merci a l'avance,
>
>yannick.portebois@utoronto.ca
----------------------------

                   (1 + 1 = 3)
            /\_/\ o
            (@ @)
            (*)

+------oOO-----OOo---------+
Serge Ouaknine
e-mail : r34424@er.uqam.ca
Montreal (Quebec)  Canada