référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/1998-06/msg00033.html
     Chronologie       
     Conversation       

Re: REPRESENTATION ET SENS -BIS Shawn Huffman



 L'emploi des theories de Frege pour expliquer le fait théâtral n'est pas
vraiment nouveau puisque De Toro a elabore deja, en 1980 (La semiotica del
teatro) un modele qui a pour tache d'expliquer la reference et le sens en
rapport avec la representation theatrale.  Il faudrait aussi evoquer le
travail des theoriciens des mondes possibles, dont Thomas Pavel et Lubomir
Dolezel pour le théâtre, qui puisent largement dans les théories de Frege
et de Leibnitz.

A mon sens, le signe tel que concu par Frege est insuffisant pour rendre
compte du fait theatral.  Rappelons que le concept de base de l'Allemand,
le Zeichen (le signe) inscrit la communication theatrale dans un contexte
semio-discursif.  Tout est deja de l'ordre du semiotise.  Malgre
l'innovation de Frege -- la distinction qu'il fait entre le sens et la
reference -- il nous laisse sur notre faim des que l'on sort d'un
paradigme langagier.  Que fait-on du corps -- cet appareil semiotisant et
semiotise qui est non seulement signe (Zeichen) mais faire signe
(Zeichenmachen ??)  On ne peut pas utiliser le modele de Frege pour dire
que le corps est sens et reference, car cette reference la n'est pas
somatique mais bien langagiere -- elle renvoie a ce que designe le corps
est non pas a ce que est le corps.  Le contexte de la pratique dans lequel
Gerson se situe nous oblige a penser cet etre du corps, a en tenir compte
dans le faire semiotique et dans le discours semio-narratif.
Effectivement, c'est une question d'envergure.

Shawn Huffman