référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/1999-04/msg00034.html
     Chronologie       
     Conversation       

SCENES A DEUX Emile Lansman



Ce message contient :
	1. une présentation de l'opération "Scènes à deux" 98/99
	2. une présentation de l'auteut de la scène imposée
	3. la scène imposée

x=x=x=x=x=x=x=x=x=x=x=x=x=x=x=x=x=x=x=x=x=x=x=x=x=x=x=




1.

Tous en scène avec Promotion Théâtre (Belgique) pour la quatrième opération
"Scènes à deux"

===============================================

Après le remarquable succès des trois premières éditions, l'Asbl Promotion
Théâtre, les provinces de Brabant wallon, Hainaut, Luxembourg et Namur,
ainsi que le Théâtre National de la Communauté française ont relancé en
commun, en octobre, l'opération "Scènes à deux 98/99" avec le soutien des
Ministères de la Communauté française (Culture et Education) et de la
Région wallonne.

Pour rappel, cette opération vise à promouvoir le théâtre auprès des jeunes
en âge d'enseignement secondaire en leur donnant l'occasion de s'essayer
sur les planches. Ils sont invités à s'impliquer au mieux de leurs
possibilités dans une scène courte (7 minutes) de leur choix comportant
deux rôles équilibrés. Ils peuvent s'inscrire soit au nom de leur
établissement scolaire ou de leur atelier théâtral commun, soit
indépendamment de toute attache institutionnelle.

Des auditions ont été organisées en janvier et février 99 par les services
provinciaux qui ont sélectionné une série de couples sur base de
l'originalité du choix de la scène, de la qualité d'investissement des
personnages, de la cohérence des options de mise en scène et, plus
largement, du plaisir qui se dégageait au visionnement de la prestation. 

Pour les demi-finales (mars 99), les participants ont travaillé sur une
scène imposée (cf ci-dessous) écrite spécialement par Laurence Vielle (Cf
ci-dessous), un jeune auteur belge déjà plusieurs fois primé pour son
talent et son originalité. A tous les niveaux, et par la volonté des
organisateurs, l'aspect ludique et festif a pris le pas sur la compétition.
Selon des modalités spécifiques à chaque province, les groupes qui le
souhaitaient ont également pu bénéficier de l'aide de conseillers techniques.

Au cours des finales provinciales, les groupes sélectionnés (5 à 8 selon
les provinces) présenteront leurs deux scènes lors d'un véritable spectacle
auquel le large public est convié.

Elles auront lieu respectivement à Tubize (Salle du Gymnase - dimanche 25
avril à 14h00) pour le Brabant Wallon ; à La Bouverie (La Fabrique de
Théâtre - dimanche 25 avril à 18h00) pour le Hainaut ; à Libramont (Centre
culturel - samedi 1er mai à 17h00) pour le Luxembourg ; et à Namur (Maison
de la Culture - dimanche 2 mai à 15h00) pour le Namurois.

Des prolongements en rapport avec le théâtre (chèques théâtre,
participation à des stages ou festivals, abonnements...) seront offerts à
tous les finalistes par les provinces ainsi que par l'Asbl Promotion Théâtre.

A l'issue des finales provinciales, certains lauréats seront invités à
rejouer une scène lors d'un gala de clôture organisé à Bruxelles le samedi
8 mai 1999 à 15h00 au Théâtre National de la Communauté française.


Pour plus d'information : 02-203.41.55 (Mme Coppens) pour le Théâtre
National ; 010-22.57.58 (Mme Raskin) pour le Brabant wallon ; 064-22.32.49
(Mme Rolin) pour le Hainaut ; 061-61.22.01 (Mme Grandjean) pour Luxembourg
; 081-22.40.88 (Mme Vandermensbrugghe) pour Namur ; ou au secrétariat
général de Promotion Théâtre (M. Lansman) au 064-44.75.11 (Fax 064-44.31.02
/ lansman.promthea@gate71.be)




2.

Quelques mots sur Laurence Vielle, auteur de la scène imposée de
l'opération Scènes à deux 98/99

=========================================

Née à Bruxelles en 1968, Laurence Vielle, licenciée en philologie romane et
diplômée du Conservatoire de Bruxelles, est comédienne, metteur en scène et
auteur dramatique. Elle explore avec beaucoup de sensibilité et
d'intelligence les écritures d'aujourd'hui : Valère Novarina, Eugène
Savitzkaya, Pietro Pizzuti…

Elle écrit par ailleurs ses propres textes : Cendrillon (in Grimm, 1994) ,
La belle au bois dormant  (avec Vincent Margane, 1994), Le bouquet mystère
et autres scènes plates (1996), L'immortaliste (1997) et surtout L'histoire
ceinte qui lui a valu une reconnaissance importante de la presse et du
public. Ces textes sont publiés aux Editions de l'Ambédui (Théâtre Poème à
Bruxelles).

Elle anime des ateliers d'écriture et de réflexion notamment sur le passage
du conte à la scène et sur l'utilisation de paroles "brutes" (directement
captées de situations de réelle) dans le monologue ou le dialogue théâtral.

Pour rappel les auteurs des scènes imposées  précédentes étaient Luc Dumont
(95/96), Jean-Pierre Dopagne (96/97) et Eric Durnez (97/98).



3.
Le texte de la scène imposée

====================================

NOTE : Il a été demandé à l'auteur de masquer au maximum le contexte et la
"personnalité" des personnages. Les participants doivent donc créer de
toute pièce une situation et des actions qui "collent" avec les mots, après
lecture et analyse de la scène. Cette scène - volontairement étrange - est
écrite au masculin. Il est bien entendu que les transformations nécessaires
peuvent être apportées si elle est jouée par des comédiennes. 


----------------
De rien...
----------------

(...)
A : ... Je... vous... Personne ne m'a jamais appris à...
Z : Bonjour.
A : ... Vous ?!
Z : Bonjour.
A : Qu'est-ce que vous faites ici ?
Z : Rien. Bonjour.
A : Oui, oui... Quel âge, déjà ?
Z : Quatre ans.
A : Quatre ans ?!
Z : Je veux dire quatre ans depuis que...
A : C'est difficile à croire. ... Je peux ?
Z : Ah non, désolé. C'est plutôt moi qui devrais...
A : S'il vous plaît.
Z : N'insistez pas.
A : Rien qu'un petit moment.
Z : Impossible. Tel que vous me voyez, je...
A : Discrètement...
Z : Si vous y tenez. Promettez-moi de... On nous regarde !
(...)
A : Comment en êtes-vous arrivé là ?
Z : J'ai voulu changer de vie.
A : Et ça vous change beaucoup ?
Z : ...
A : Allons, dites-moi : ça vous...
Z : J'ai voulu changer, c'est tout, on n'en parle plus !
A: Alors là... pour changer, c'est réussi ! 
Z : Je me passe de vos commentaires. Tenez, prenez ça et taisez-vous !
A : Pourquoi ça ?
Z : On recommence.
A: Attention ! (...) Bravo ! Décidément, vous n'avez pas changé pour tout !
Z : Vous non plus, hélas ! (...)
A : Pourquoi j'aurais aussi changé, moi ? Hein ? Pourquoi ? Pourquoi ?!
Z : Un peu de calme. Renverser les points de vue, ça transforme toujours un
peu... Du calme, j'ai dit ! Sinon je... je...
A: Qu'est-ce qui vous prend ?
Z : Accompagnez-moi.
A : Où ça ?
Z : Ici bien sûr !
(...)
A : Non, non, c'est trop rapide, je ne peux pas. (...) Non, je vous dis,
n'insistez pas, regardez... ce petit mouvement...
Z : Où ça ?
A : Regardez bien. (...) Aïe !
Z : Voilà !
A: Quoi ?
Z: Cette fois, vous êtes prêt pour m'accompagner.
A : Vous êtes complètement dingue !
Z : Et vous trop bavard !
(...)
A : He bien, vous voyez, je ne peux pas. D'ailleurs, pour tout vous dire,
j'ai moi aussi changé de vie. Oui, oui... je suis plus...
Z : Moins...
A : Plus, beaucoup plus ! Alors à la une, à la deux, à la trois ! (...)
Z : Non, pas ça !
A : Mais réagissez, bon dieu ! Bougez votre squelette ! Balancez-moi ça et
allons-y. (...) Mais qu'est-ce que vous faites encore ?
Z : Ça se voit, non ?
(...)
A : Ah là, c'est beau... vraiment très beau ! Vous m'apprenez ?
Z : Facile. Les mains, les poches... oui, tout, videz tout !
A : Et puis ?
Z : Vous faites comme moi, rien que comme moi.
A : Et puis ?
Z : Voilà.
A : Quoi, voilà ? ... Ah... voilà, voilà ! ... Ah ça, vraiment... Oh,
merci... merci ! Je me sens comme...
Z : ...du vent...
A: ...de la poussière ! Comme si...
Z : ...on voulait donner tout... tout ce qui reste de peau sur...
A: ... les os ! Tout donner comme si...
Z : ...si...
A : ...là...
Z : ...là...
A : ...plus rien à dos...
Z : ...à dos, rien, comme si...
A : ...si...
Z : ...on n'avait plus rien à perdre
A et Z : ...rien... rien... rien...
Z : Ah cette odeur ! J'aime... j'aime... j'aime... (...) Mais qu'est-ce
qu'il fait ? Il ne va pas... Mais si, il le fait... Ce n'est pas possible.
Ah non, pas ça !
A : Si si si, prenez ma place !
Z : Quand on franchit certaines limites, c'est impossible de revenir en
arrière, impossible, impossible ! Après, il est trop tard pour regretter.
A : Vous croyez ?! (...)
Z : Evidemment...
A : Tiens, ça vient d'où ça ?
Z : De vous.
A : De vous !
Z : De moi ?
A : Bien sûr de vous. Ça change tout ! ... Hé, ne partez pas. Dites-moi
encore une chose, une seule chose... C'est long quatre ans... Ce serait
trop bête... Hé, ça va trop vite, tout va trop vite ici ! On doit se
tromper, n'est-ce pas... On se coupe l'herbe sous les pieds, c'est ça... ?
Vous voulez que je me taise, c'est ça ? Hé, c'est ça ? ... Hé... Hé...
(...)
Z : Chutt... Tu sais, personne ne m'a appris à vous... à te... mais je
serai toujours là !
A : C'est ce qu'ils disent tous !
Z : Oui... mais moi, c'est vrai. Prends ça.
A : Pour moi ? ... Merci.
Z : De quoi ?
A : De rien.

=========================
Laurence Vielle, 01-02-99

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Contacter
l'association Promotion Théâtre à l'adresse ci-dessous.




                      ~\\|//~
                      \ ^ ^ /
                     (\ Q Q /)    
   +--------------o000//(_)\\000o----------------+
   !     Emile Lansman        Editions Lansman   !
   ! 63 rue Royale à B-7141 Carnieres/Morlanwelz !
   ! Tel +32.64.44.75.11 - Fax : +32.64.44.31.02 !
   !        http://www.gate71.be/~lansman        !
   !         lansman.promthea@gate71.be          !
   +----------------.oooO-Oooo.------------------+