référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/1999-06/msg00029.html
     Chronologie       
     Conversation       

Re: Benigni / Walser M / Canard vilain et jaune / Lanzmann Jean Reinert



A propos de l'énigme du "vilain, gras et tout jaune":
Sa formulation qui n'est en effet pas gratuite a pour finalité de mettre en
évidence le grotesque, voire l'obscénité de la passion de Lessing dans le
contexte du camp et de la situation du héros. L'énigme n'est pas dans la
devinette mais dans la perversion mentale du docteur (qu'on peut percevoir
aussi comme un mécanisme de défense face au réel) qui le rend aveugle et
sourd à la situation concrète totalement inhumaine. Dans la gageure pas
toujours réussie qu'est le film de Begnini, cette scène, dans son absurdité
odieuse, touche parfaitement au but.
J. Reinert

-----Message d'origine-----
De : Jean-Jacques Delfour <jjdelf@club-internet.fr>
À : Liste de discussion en francais sur le theatre <queatre@uqam.ca>
Date : mercredi 9 juin 1999 02:59
Objet : Benigni / Walser M / Canard vilain et jaune / Lanzmann


>Bonjour
>
>1
>Engagé dans la rédaction d'un article de fond sur _La vie est belle_
>de R. Benigni, je cherche les références d'une pièce de Martin Walser,
>_Schwarzer Schwan_, littéralement le 'cygne noir'. C'est la
>psychanalyste A.L. Stern qui l'évoque dans un papier sur Benigni,
>_Point de suture_ publié par les _Carnets de l'Ecole de psychanalyse
>Sigmund Freud_, n°21-22, Paris, janvier-février 1999.
>Quelqu'un connait-il cette pièce? est-elle éditée en allemand,
>traduite en français?
>
>Plus généralement, quelqu'un connait-il à quel thème ou à quel
>personnage peut bien faire référence une des énigmes de _La vie est
>belle_:
>"je suis vilain, gras et tout jaune, quand tu m'appelles je fais
>quoi-quoi et po-po. J'ai pensé "petit canard", mais non, ce n'est pas
>un caneton." Quand Guido confirme : "Si, c'est un caneton", Lessing
>répète en colère, et en allemand, même dans la version française :
>"Fett, fett, hässlich, häßlich und ganz gelb ! (gras, vilain et tout
>jaune). Je ne trouve pas la solution, j'ai essayé de traduire cela en
>italien, je ne dors plus et ne mange plus. C'est un vétérinaire de
>Vienne qui me l'a envoyé et avant d'avoir trouvé la solution, je ne
>peux pas moi lui poser une autre devinette."
>
>Le vétérinaire de Vienne est sans doute Freud. Mais cela ne dit rien
>sur la devinette elle-même: peut-être est-ce une piste, peut-être une
>impasse. Mais si l'un ou l'une d'entre vous avait une idée?
>
>2
>Dans le même ordre d'idée, je voudrais utiliser le texte de Claude
>Lanzmann, _La représentation impossible, in _Le monde_, 3 mars 1994;
>mais, en cherchant ds mes "archives", je ne mets plus la main dessus.
>Quelqu'un l'aurait-il sous la main?
>
>Cordialement
>
>--
>Jean-Jacques Delfour
>Professeur de philosophie
>mailto:jjdelf@club-internet.fr
>
>