référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/1999-09/msg00012.html
     Chronologie       
     Conversation       

Re: Toute nudite sera chatiee a Dunkerque (France) Palmieri David



L`une des experiences theatrales la plus forte de ma jeunesse etait la
represenation d`Equs de Peter Shaefer, qui aussi a une scene de nudite.  C`etait
a NY pendant les annees 1970, et heureusement NY est NY.  Mais il faut lutter
contre la stupidite decrite par JM Pradier.  N`importe ou

David P.



On Fri, 10 Sep 1999, Jean-Marie Pradier wrote:

> A Dunkerque (France) dans le cadre du festival, la representation du 
> spectacle "Univers Particuliers habites" (creation 1999 a Chalon dans la 
> Rue) de l'Arbre A Nomades, a ete brutalement interrompu le samedi 21 
> aout 1999 par deux agents de la police nationale. Passant les menottes à 
> son principal interprete, ils l'ont garde a vue plusieurs heures pour 
> motif "d'obscenite sur la voie publique", parce qu'il s'etait denude 
> entierement dans une scene du spectacle.
> La police est intervenue a la suite d'une demande de certains 
> spectateurs choques par la nudite. D'apres les premiers elements de 
> l'enquete, ces spectateurs appartiendraient a une ou plusieurs 
> associations integristes du Nord de la France, qui se sont donnes 
> mission d'intervenir de façon spectaculaire.
> 
> Vous pouvez adresser votre soutien a :
> 
> Bruno Eckert
> L'Arbre a Nomades
> 16 rue Henri Janin
> 94190 Villeneuve Saint Georges
> (France)
> Fax : (+33) 01 43 86 45 23
> 
> 
> Notons que fort heureusement, la nudite n'a pas ete chatiee à Perigueux 
> lors de la 17eme edition du festival Mimos, axe autour de "la verite du 
> corps : le corps intime des hommes et des femmes, le corps dans la 
> societe, le corps qui se defend d'etre traite comme un objet". La 
> danseuse espagnole Maria Jose Ribot a reçu le prix Mimos 99 pour son 
> spectacle "Encore plus distinguees". Le travail de "la Ribot", s'appuie 
> sur la nudité qui, selon elle, est "affirmation de la beauté et arme de 
> provocation sociale".
> 
> Bruno Eckert fait remarquer qu'il s'agit moins d'une "bevue" policiere 
> que de l'expression d'un mouvement de censure qui tend a se repandre en 
> France, et dont les "arts de la rue" sont les premiers a souffrir 
> puisqu'ils occupent un "espace public".
>