référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/1999-12/msg00003.html
     Chronologie       
     Conversation       

Appel de communications Martin Roldan



APPEL DE COMMUNICATIONS

LE STATUT DE L’OBJET DANS LES PRATIQUES SÉMIOTIQUES


À l’intérieur de cadres disciplinaires variés, nous tenons sur divers 
objets culturels toutes sortes de discours qui visent à en rendre 
compte, à les comprendre, à les analyser, etc. Tout un pan de la 
réflexion théorique contemporaine veut que le discours constitue, de 
par ses inévitables présupposés épistémologiques, les objets dont il 
entend rendre compte. Dans ses versions les plus radicales, cet 
argument revient à dire que nos discours ne parlent finalement que 
d’eux-mêmes, et donc à leur dénier toute efficacité, sinon toute 
pertinence. À l’opposé, certains considèrent qu’il faut poser 
l’existence de l’objet dans un acte de foi qui justifiera nos 
discours et sera en retour par eux justifié. C’est du large spectre 
ouvert par ces deux positions que nous voudrions essayer de prendre 
la mesure en posant au cœur du débat l’objet et son statut, et en 
cherchant à explorer deux aspects de la question. D’une part, dans 
quelle mesure l’objet est-il (re)constitué, (re)configuré par les 
assises méthodologiques, théoriques et épistémologiques des discours 
tenus sur lui ? D’autre part, dans quelle mesure peut-on dire de 
l’objet qu’il excède malgré tout le discours qui veut en rendre 
compte, qu’il lui est étranger, ou encore qu’il informe le discours, 
en des lieux et selon des modalités qui restent à déterminer et à 
analyser ?
	Pour fournir un espace à ces interrogations, le doctorat en 
sémiologie de l’Université du Québec à Montréal organise, les 17 et 
18 février 2000, un colloque intitulé : “ Le statut de l’objet dans 
les pratiques sémiotiques ”. De manière à aborder les deux axes du 
débat sur la base de réflexions concrètement ancrées dans diverses 
pratiques, un atelier est mis en place dans chacun des domaines 
suivants, autour d’un thème spécifique :

	Littérature : Séductions de l’objet

	Cinéma : Barthes avait-il raison : le filmique commence-t-il
	seulement là où cessent le langage et le métalangage articulé ?

	Théâtre : Scènes de l’objet : la sémiotique au théâtre.

	Arts visuels : Nature et fonction de l'image.

	Design et architecture : Sémiotique et projets en design et
         en architecture.

	Les propositions de communication (300 mots) indiqueront 
l’axe privilégié et l’objet qui servira de support à l’argumentation 
; les communications en anglais sont acceptées pour autant que le 
conférencier ou la conférencière soit en mesure de répondre à des 
questions posées en français. Les propositions doivent parvenir à 
l’une des deux adresses suivantes avant le 23 décembre 1999.

		Comité étudiant du doctorat en sémiologie
		Département d’études littéraires, UQAM
		CP 8888, succ. Centre-ville,
		Montréal (Qc), H3C 3P8

		d167201@er.uqam.ca

	Une publication des actes du colloque est actuellement envisagée
_________________________________________________

Merci beaucoup.