référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/2000-03/msg00098.html
     Chronologie       
     Conversation       

Re: vos réactions.... thierry lorel



Le sujet est chaud est passionne beaucoup.
C'est normal, nous ne parlons pas tous de la même chose et chacun veut 
garder son territoire.
MES PROPOS CONCERNENT ESSENTIELLEMENT LA FRANCE
Il y a des littéraires qui pense que le théâtre, c'est d'abord du texte, 
d'autres pensent que c'est d'abord des acteurs, ...
je ne continuerais pas la polémique...

Cependant, il est important de savoir dans quelle structure nous sommes et 
quels sont les objectifs.

Bien entendu, le théâtre à l'école n'a pas la vocation de former des 
comédiens. Son premier objectif est le développement de l'enfant dans un 
monde sensible. Or, il se trouve que la pratique de l'expression dramatique 
dans toutes ses dimensions (olfactive, kinésique, visuels, sociales, 
psychologiques, politiques... ) est l'une des disciplines les plus complète.
Doit-il être enseigné par des comédiens, des professeurs de littératures, 
... ? Théoriquement, à la base aucun de ces deux groupes n'a vraiment les 
compétences d'un mâitre. Néanmoins, la pratique, la conviction, et 
l'expérience vont permettre à un certain nombre de devenir des maîtres.
Ce qui est à mettre en cause, ce ne sont pas les praticiens, qu'ils viennent 
du milieu artistique ou universitaire, mais les formations.

Quels sont les enseignants quel que soient leur discipline qui bénéficient 
d'une véritable formation pédagogique ?

Quels sont les buts de la formation d'un comédien ? les écoles de théâtre 
forment essentiellement des comédien prêt à l'emploi. Autrement dit, des 
ouvriers spécialisés. le but de leur enseignement n'est pas d'en faire ni 
des enseignants, ni des chercheurs.

Si les buts de l'université sont de former des enseignants et des 
chercheurs. L'université Française se donne-t-elle les moyen de le faire ? 
Selon tout évidence non. Comment faire des recherches sérieuses sans salles 
équipées, sans lieux de diffusions, sans vérritable pratique. Comment les 
professionnels peuvent-ils se remettrent en question et venir faire une 
recherche à l'université?
Dans notre société marchande, combien de comédiens viennent dans les écoles 
uniquement pour "cachetonner"?
Combien de pseudo-artistes ne sont que des faiseurs ?

Si l'accès à la culture est un droit pour tous, pourquoi les lycées, les 
collèges et les universités ne sont-elles pas dotées de salles de spectacle, 
de studios d'entraînement ?
Pourquoi des jeunes agés de dix-huit à vingt ans ne connaissent-ils ni le 
théâtre, ni la danse, ni la musique ?

Pourrait-il y avoir un statut de professeur d'art dramatique pour les 
écoles? Ce serait surrement l'une des solution de l'avenir, si seulement les 
formations universitaires étaient complètes et jouaient leur rôle. Encore 
faudrait-il qu'il y ai un CAPES et une AGREG théâtre? Or nous en sommes 
encore très loin. Actuellement l'idée du ministère serait éventuellement la 
création d'un CAPES Arts Vivants. Bref, un spécialiste de théâtre devrait 
enseigner la danse, la musique et inversement.

En conséquence, et bien qu'il soit impossible de faire un travail sans 
structure et sans moyen, la solution la plus acceptable semble être la 
collaboration artiste-enseignant lorsqu'ils travaillent de concert pour un 
objectif commun, au service du développement de l'enfant.

Amitiés à tous et bonnes méditations
Thierry
______________________________________________________
Get Your Private, Free Email at http://www.hotmail.com

---------------------------------------------------------------queatre-+
_______________________________________________________________________________

>>> Pour être retiré de cette liste d'envois,

écrire à:   listproc@uqam.ca

    avec comme seule ligne de message:

unsubscribe QUEATRE


Note: la commande doit apparaître dans le corps du message, 
      NON PAS dans le Sujet.
---------------------------------------------------------------queatre--