référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/2000-07/msg00001.html
     Chronologie       
     Conversation       

Re: Formation du Regard du spectateur Christiane Gerson



EN EFFET L'IDEE DE FORMER LE PUBLIC A QUELQUE CHOSE DE CHOQUANT, S'IL
S'AGIT DE D'EMBRIGADER LE SPECTATEUR DANS UN systeme perceptuel. Le grand
danger serait de  le dresser au jugement de beau/mauvais, comme si c'était
là la seule fonction de l'oeuvre théâtrale.

Pourquoi avoir peur du terme "formation" ? Lorsque nous attirons le regard
d'un enfant sur une fleur, que nous l'habituons à reconnaître cette fleur,
sa forme, ses couleurs, l'environnement qui lui convient, à l'identifier
par son nom, nous formons son regard. Au lieu de passer devant sans la
remarquer, il attirera le reagrd de son ami et lui parlera de cette fleur,
qu'elle soit belle ou non.

Le danger du programme proposé - je le rappelle :
---> Rendre le spectateur plus motivé, plus
>>réceptif donc plus critique, constitue un des enjeux du théâtre créatif
>>d'aujourd'hui. De même que lui donner accès aux codes et aux signes
>>dramaturgiques qui permettent de lire une mise en scène à plusieurs
>niveaux.---
est de vouloir rendre le spectateur savant, de lui faire perdre la
spontanéité et l'authenticité. Il risque de ne plus être capable de remplir
la fonction de "caisse de résonnance" dont parle Mervant-Roux (1999). De
renvoyer le son de l'impression produite sur lui par le jeu scénique. Cette
relation dynamique entre l'audience et le jeu scénique est essentielle pour
que l'oeuvre existe dans le présent et cesse d'être une chose possible, en
devenir. N'est-ce pas le regard du spectateur qui confère à l'objet
artistique le statut d'oeuvre?

Jean Reinert craint la prolifération des spectateurs-critiques-savants dans
les salles de théâtre. À plus forte raison que nous savons combien la
soirée des critiques est un %?*@$!! - pour ne pas dire de vilains mots -
pour les artistes et les producteurs. Mais un spectateur, à qui on aura
appris à regarder autrement qu'en sanctionnant et se référant à la voix
dominante, poura expliquer par quoi et pourquoi il a été impressionné,
aussi en quoi l'oeuvre  l'a marqué. Il sera en mesure de la faire vivre
aussi longtemps que sa mémoire ne le trahira pas.

Cordialement,



!!!!!!!!!!!
 ^   ^
 @  @
  ..
  0 ~

Christiane Gerson
PhD,études et pratiques des arts (rédaction)
Universite du Quebec a Montreal

cgerson@rocler.qc.ca
20 rue Recollet
Salaberrry-de-Valleyfield
Quebec, Canada, J6S 2H5

---------------------------------------------------------------queatre-+
_______________________________________________________________________________

>>> Pour être retiré de cette liste d'envois,

écrire à:   listproc@uqam.ca

    avec comme seule ligne de message:

unsubscribe QUEATRE


Note: la commande doit apparaître dans le corps du message, 
      NON PAS dans le Sujet.
---------------------------------------------------------------queatre--