référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/2000-07/msg00021.html
     Chronologie       
     Conversation       

Re: FORMER L'ARTISTE PAS LE PUBLIC Ronald W. Tobin



Bravo et poursuivez, M. Lansman.


>At 17:59 09/07/00 -0700, Serge Ouaknine wrote:
>>Je suis persuadé que ce n'est pas dans ce sens coercitif que Lansman
>imagine «former le regard» du public.
>
>R/
>Ben tiens... non bien sûr !
>
>Je suis volontairement resté au balcon dans cette intéressante discussion
>que j'ai involontairement lancée. Je veux donc aujourd'hui non pas réagir,
>mais formuler les quelques remarques (parmi bien d'autres) que m'inspire ce
>que j'ai lu.
>
>
>Quand on programme 14 "ateliers" encadrant plus de 20 spectacles...
>
>quand on choisit des hommes de terrain (trois metteurs en scène au parcours
>différents et multiples) pour animer le groupe...
>
>quand on privilégie des stratégies actives en essayant de trouver un fil
>rouge différent pour chaque atelier...
>
>quand on est certain - par expérience - qu'une dizaine d'invités liés aux
>créations programmées viendra rencontrer le groupe à la demande des
>participants selon les questions qui se poseront...
>
>et quand on envisage d'utiliser un choix significatif d'extraits de la
>présente belle discussion pour évoquer avec le groupe la question au coeur
>du débat...
>
>...je ne pense pas que c'est à usage d'endoctrinement ou
>"d'intellectualisation" de la relation "scène/salle" !
>
>
>Je ne peux cependant m'empêcher de constater une fois de plus combien
>grande est la tendance à se braquer sur sa propre perception très
>égocentrique des mots... sans imaginer qu'il est peut-être possible d'y
>mettre autre chose.
>
>Avez-vous remarqué que si j'ai souvent été cité (avec beaucoup
>d'amabilité), personne ne m'a vraiment interpellé pour savoir ce que mes
>collègues et moi-même mettions sous les termes incriminés ?
>
>Je ne possède aucune vérité, mais j'ai la chance de naviguer entre les
>"salons où l'on cause" et le "terrain où l'on vit" ! Et je ne peux
>m'empêcher, face aux questions qui surgissent de tenter de trouver des
>solutions sans doute sans cesse remises en cause.
>
>Niera-t-on ici par exemple que s'il est des spectacles qui vont directement
>vers le public, d'autres demandent de sa part un bout de chemin ? Et que
>pour faire ce bout de chemin, il faut à la fois savoir marcher ET AVOIR
>ENVIE de marcher.
>
>Niera-t-on aussi que dans de nombreux lieux, la première catégorie de
>spectacles est en train d'occuper une part sans cesse croissante, laissant
>à la seconde un espace de plus en plus confidentiel ?
>
>En ce sens, est-ce un crime de vouloir tenter de créer un peu d'appétit
>chez une minorité (ne rêvons pas !) de spectateurs pour la seconde
>catégorie de spectacles en les aidant à faire les premiers pas ? En mettant
>de leur côté un certain nombre de chances pour que l'effort accepté et le
>risque pris soient récompensés par un plaisir intime et profond de
>découvrir, au détour du chemin, un petit peu d'un soi différent ?
>
>J'aime le théâtre (les théâtres devrais-je dire) parce qu'il me résiste ;
>parce qu'il dit des choses que je ne veux pas entendre... mais que je suis
>finalement heureux d'entendre ;parce qu'il me parle autant de moi que des
>autres ; parce qu'il me redonne à la fois l'image de l'ordre et du désordre
>dans une société "politiquement correcte" dans les mots, profondément et
>"complexement" laxiste dans les faits ; parce que parce que parce que...
>
>Pour moi, former (mot apparemment tabou pour certains !!!) des spectateurs,
>c'est leur permettre de voir au-delà du visible, d'entendre au-delà de
>l'audible, de rêver au-delà du rêve, de mourir au-delà de la mort...
>symbolique, qu'on se rassure !
>
>En cela, je me sens "formateur", "médiateur" (autre mot si décrié) et
>heureux, sinon fier, de l'être.
>
>Mais ni censeur, ni castrateur, ni endoctrineur !
>
>Cordialement,
>
>
>
>
>...................................
>Emile Lansman
>Editeur/diffuseur
>Asso. belge theatre/education
>Centre des Ecritures Dramatiques WB
>http://www.gate71.be/~lansman
>...................................
>
>-------------------------------------------------------------------------
>This email server is running an evaluation copy of the MailShield anti-
>spam software. Please contact your email administrator if you have any
>questions about this message. MailShield product info: www.mailshield.com
>


___________________________
Ronald W. Tobin
Acting Chair, Dept. of French and Italian
Professor of French Literature
University of California,
Santa Barbara, CA 93106
rwtobin@humanitas.ucsb.edu
805-893-3461


 

---------------------------------------------------------------queatre-+
_______________________________________________________________________________

>>> Pour être retiré de cette liste d'envois,

écrire à:   listproc@uqam.ca

    avec comme seule ligne de message:

unsubscribe QUEATRE


Note: la commande doit apparaître dans le corps du message, 
      NON PAS dans le Sujet.
---------------------------------------------------------------queatre--