référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/2000-10/msg00002.html
     Chronologie       
     Conversation       

Re: recherche pièce Emile Lansman



At 12:29 27/09/00 +0200, vous avez écrit:
Vents et Marées est à la recherche de pièces de théâtre francophones contemporaines dont le thème central est la mémoire ou/et le souvenir.

Je pense que cette réponse relancée vers le groupe est une occasion de rappeler quelques titres qui, dans notre catalogue, n'ont pas toujours eu la chance qu'ils méritaient. Mille et une excuses à ceux que cela ennuieraient.

Emile Lansman




Les femmes de la petite couronne (Laurent Bénégui)
Un chauffeur de bus conduit son véhicule pour la dernière fois. Au cours de cet ultime trajet, de singuliers visages de femmes surgissent peu à peu de sa mémoire...

Kinderzimmer (Gilles Boulan)
Une jeune journaliste allemande, visitant Oradour-sur-Glane, est au prise avec le souvenir de la terrible journée de massacre et avec ses propres souvenirs de jeunesse face à la découverte du passé nazi de son père.

La poupée Titanic (Thierry Debroux)
Enfant, elle a survécu au "drame du siècle" mais prétend ne se souvenir de rien. Un jeune homme tente de percer le secret que cette vieille dame a enfoui au plus profond d'elle.

Quand le vautour danse (Abla Farhoud)
Déchirée par le souvenir d'un frère qu'elle a beaucoup aimé et du harcèlement qu'il lui impose, Suzanne répète une chorégraphie qui ressemble étrangement à sa propre histoire.

Au bord de la vie (Gao Xingjian)
Elle dit ne plus souffrir l'homme avec qui elle vit. Une femme, en quête d'identité, égraine un chapelet de souvenirs à fleur de peau et plonge dans une folie destructrice.

Couteau (Isabelle Hubert)
Un petit garçon balance à l'eau le précieux couteau d'un vieux pêcheur. 20 ans plus tard, il tente - lors d'une psychothérapie - de trouver dans ses souvenirs les raisons profondes qui l'ont poussé à poser un tel geste.

The great disaster (Patrick Kermann)
Giovanni Pastore, contraint et forcé de raconter éternellement sa vie, se souvient de sa jeunesse et du trajet épique qui l'a mené dans la cale du Titanic pour y essuyer - au noir - les petites cuillères.

La mastication des morts (Patrick Kermann)
Un village se raconte à travers son propre cimetière et ses morts qui se mettent à parler, reconstituant un siècle de petits et grands souvenirs.

Un appel de nuit (Moussa Konaté)
Au coeur de la nuit, un frère et une soeur immigrés évoquent au téléphone leurs souvenirs de jeunesse et leurs rapports aux parents qui voulaient retourner mourir dans leur pays.

Comme des flèches (Koulsy Lamko)
De retour de l'enterrement de son amant mort du Sida et complètement lâché par les siens, Amina revoit défiler les temps forts de leur liaison. Une grande et émouvant histoire d'amour.

La complainte d'Ewadi (Liazere)
Ewadi, infirmière dans un camp de réfugiés, avant de connaître le même sort, se souvient des événements qui ont rompu le fil des jours heureux.

La nuit de Courcelles (Jean Louvet)
Une troupe de théâtre amateur rejoue des événements qui se sont passés dans la région à la fin de la seconde guerre mondiale. Les protagonistes du drame les regardent faire et commentent.

Poème pour une nuit d'anniversaire (Dominick Parenteau-Lebeuf)
Première anniversaire de la mort de la mère. Ils sont réunis : mari, enfants et chien autour du spectre dans l'arbre. Juste un prétexte pour le père à tenter de les retenir par le rappel des souvenirs communs.

La rapporteuse (Pascale Tison)
La rapporteuse laisse parler sa mémoire. Lui reviennent des lieux, des moments et des phrases, une façon juvénile et ironique d'avoir aimé. Ses souvenirs prennent peu à peu forme d'obsessions...

Les mains bleues (Larry Tremblay)
Jérémie, brisé par la vie, se reconstruit peu à peu une mémoire à travers un flot de propos dont l'apparente incohérence cache mal les stigmates de profondes douleurs d'enfance...

Errances (Anita Van Belle)
Un passeur se souvient des frontières traversées, du sang des siens... Soudain apparaît Patrice Lumumba qui ne pourra faire le deuil de sa propre mémoire qu'en convoquant ceux qui ont marqué son histoire.

Olivetti 82 (Eriek Verpale, traduit par Danièle Losman)
Ils l'ont arrêté ; il ne parlera pas. Seule une vieille machine à écrire réveille en lui quelques souvenirs... qui l'amènent à replonger au fond de lui-même... jusqu'à l'horreur !

Photo de classe (Anca Visdei)
Bianca a quitté la Roumanie depuis 20 ans. A peine rentrée au pays, elle veut retrouver ses anciens camarades de classe. Elle lance un appel, mais les retrouvailles ne sont pas à la hauteur des espérances.






-------------------------------------------------------
Emile Lansman
Promotion Théâtre Asbl
Centre des Ecritures Dramatiques WB
Editions Lansman
-------------------------------------------------------