référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/2001-05/msg00006.html
     Chronologie       
     Conversation       

Re: Infanticides Jean Gervais



Voici d'autres réponses par rapport au sujet "Infanticides"
_____________________________________________________________
From: Michel Vaïw==s <mvais@mlink.net>
To: <queatre@uqam.ca>
Subject: Re: Infanticides

À propos d'infanticide:
La dernière pièce de Dominic Champagne, actuellement à l'affiche au Théâtre
d'Aujourd'hui, à Montréal, <La Caverne>, montre un père dégustant son
dernier nouveau-né. Sa femme nous apprend par la suite qu'il a dû en dévorer
déjà sept ou huit, elle ne sait plus, mais cela ne semble pas la troubler
outre mesure...
Michel Vaïs
________________________________________________________

From: "Alvina Ruprecht" <ruprechtalvina@hotmail.com>
To: queatre@uqam.ca
Subject: Re: Infanticide: Medee de Cardinal

Cher Queatre
En ce qui concerne l'infanticide..il y a évidemment la pièce de Judith 
Thompson..Crackwalker ou une femme qui n'a pas tous ses moyens, tue son 
propre enfant...
Alvina Ruprecht
_________________________________________________________

From: "Thomas Parisot" <thomas.parisot@wanadoo.fr>
To: QuéâtreyZQ== <queatre@uqam.ca>
Subject: Re: Infanticides

J'interviens un peu tard dans le débat. Voici malgré tout une autre
suggestion pour Philippe Romanski.
Le thème de l'infanticide affleure, çà et là, dans Amédée ou Comment s'en
débarrasser, d'Eugène Ionesco. Quelques passages peuvent laisser penser que
le cadavre qui ne cesse de grandir est - au moins métaphoriquement -
l'enfant d'Amédée et de Madeleine. Jamais l'énigme de l'identité du mort
n'est véritablement résolue :
Amédée : C'est peut-être le bébé.
Madeleine : Le bébé ?
Amédée : Une voisine nous a confié un jour un bébé. Tu te rappelles ? Il y a
des années. Elle n'est plus venue le chercher..
Madeleine : C'est absurde !... Pourquoi le bébé serait-il mort ? Et
pourquoi, une fois mort, l'aurions-nous laissé grandir chez nous ? Ce serait
ta négligence alors ? Ou l'aurais-tu tué ?... Assassin ! Infanticide !
Amédée : Possible. Je ne sais pas. Peut-être criait-il trop fort, ça
m'énerve d'entendre crier les enfants... Il devait m'empêcher de travailler,
d'écrire ma pièce, alors, l'entendre hurler des heures et des heures, je
suppose que cela a dû m'exaspérer, et... dans un mouvement de colère
légitime... un geste maladroit... un peu brutal... tu sais, un bébé ça se
tue comme une mouche!...
(Acte II, éd. Pléiade, p. 295)
L'hypothèse de l'infanticide n'est donc pas à écarter. Il n'est pas exclu
d'en voir une confirmation dans le nom du personnage : Amédée, A... Médée.
Mais pour Ionesco, le cadavre, c'est surtout "la faute, le péché originel,
c'est le temps" (Entretiens, Belfond, 1966, p. 97).
Cordialement,
Thomas Parisot

---------------------------------------------------------------queatre-+
_______________________________________________________________________________

>>> Pour être retiré de cette liste d'envois,

écrire à:   listproc@uqam.ca

    avec comme seule ligne de message:

unsubscribe QUEATRE


Note: la commande doit apparaître dans le corps du message, 
      NON PAS dans le Sujet.
---------------------------------------------------------------queatre--