référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/2001-07/msg00036.html
     Chronologie       
     Conversation       

Re: silence Alvina Ruprecht



>From: dthibaultlalonde@ville.montreal.qc.ca
>Reply-To: queatre@uqam.ca
>To: Liste de discussion en francais sur le theatre <queatre@uqam.ca>
>Subject: silence
>Date: Mon, 9 Jul 2001 14:45:03 -0400
chere  Danielle
le point de depart sur le silence pourrait bien etre dans le contexte du 
theatre symboliste..;;le theatre incompatible avec le symbole  ne pouvait se 
faie qu "'en   representant  tout  ce qui denaturalisait lacteur:::pour 
eviter la representation naturaliste qui detruisait le symbole::::le silence 
est l;absence de la p arole naturelle de lhomme;  le signe d;une realite 
"autre"; invisible----le domaine de Schwedenbourg, -  qui est le propre du  
theatre selon les symbolistes:: (voir Robichez - Le Symbolisme au 
Theatre):le silence est  au coeur de ce theatre:::::il faut lire 
<Maeterlinck; le philosophie neoplatoniste> il faudrait voir aussi la 
maniere dont le silence intervient chez Pintor:::




>Bonjour ? tous
>
>Je termine actuellement un m?moire en art dramatique ? l'UQAM. Il s'agir
>d'un m?moire cr?ation en ?criture dramatique. Mon int?r?t porte sur le
>silence. J'ai d?j? ?mis quelques commentaires sur ce sujet. J'aimerais
>avoir quelques r?ponses ou commentaires sur la d?finition du silence.
>
>Le dictionnaire donne deux d?finitions du silence. Une premi?re qui tire
>son origine du mot latin silere qui signifie taire ou se taire et une
>deuxi?me d?finition arriv?e beaucoup plus tard et qui concerne le silence
>de l'absence de bruit.
>
>  Mon int?r?t porte sur la premi?re d?finition, l'acte de taire ou de se
>taire.
>Je prends cette d?finition d'un point de vue communicationnel. Partant des
>propos des membres du coll?ge invisible qui disent qu'on ne peut pas ne pas
>communiquer, que  la communication est un tout int?gr?,qu' il ne s'agit pas
>de parler de verbal ou non verbal, que la communication fait un tout.
>
>Alors qu'est-ce que le silence, l'acte de taire ou de se taire,  si la
>communication n'est pas que l'affaire du langage ?crit ou verbal et si le
>langage lui-m?me n'est pas constitu? que de l'?crit ou du verbal mais d'un
>tout int?gr? ?
>Peut-on consid?rer l'immobilit? du corps comme une certaine forme de
>silence, lorsqu'on ne veut pas que nos gestes trahissent notre pens?e ?
>serait-ce d'une certaine fa?on une tentative de taire, de faire silence ?
>
>Aussi, selon moi , on ne peut r?duire le fait de taire ou se taire par
>l'absence d'une parole ?crite ou verbale. Comme le dit Michel Poizat (le
>silence sourd), Le monde des sourds n'est pas silencieux, le langage de la
>parole est remplac? par un langage visuel. Le sourd communique et a donc la
>possibilit? de se taire, de faire silence.
>
>Selon moi, on pourrait dire que d'une certaine fa?on le silence transcende
>le langage (?crit ou verbal). Une ?criture fluide mais vide ?crit en
>quelque sorte un silence.
>?galement, si on prend l'exemple de l'?tranger de Camus. D'une certaine
>fa?on Camus a ?crit ce texte en se taisant, en laissant ses personnages
>muets, ils se taisent beaucoup plus qu'ils ne parlent.
>
>J'attends impatiemment vos commentaires et r?flexions sur le sujet...
>
>Merci
>Danielle thibault
>
>

_________________________________________________________________________
Get Your Private, Free E-mail from MSN Hotmail at http://www.hotmail.com.

---------------------------------------------------------------queatre-+
_______________________________________________________________________________

>>> Pour être retiré de cette liste d'envois,

écrire à:   listproc@uqam.ca

    avec comme seule ligne de message:

unsubscribe QUEATRE


Note: la commande doit apparaître dans le corps du message, 
      NON PAS dans le Sujet.
---------------------------------------------------------------queatre--