référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/2001-11/msg00022.html
     Chronologie       
     Conversation       

Re: Du vert à la corde Tibor Egervari



Juste pour ajouter à la confusion au sujet de la corde, il semblerait qu'une
batterie de seaux remplis d'eau ait été disposée sur le gril que l'on pouvait
actionner en cas d'incendie au moyen d'une corde. Quiconque apercevait un début
d'incendie devait crier "corde" et la personne se trouvant près de son emplacement
tirait immédiatement sur LA corde, inondant ainsi la scène. La suite se devine.
Quant au vert, les explications remontant à l'époque de Molière semblent les plus
plausibles, car on connaît la prédilection de Molière pour les costumes de cette
couleur. (" quant au Monsieur aux rubans verts" le Misanthrope)
Il est vrai également que le grand tabou de la tradition anglophone est tout ce qui
touche "The Scottish Play". On prétend que c'est durant les représentations de
cette pièce qu'il y a eu le plus d'accidents sérieux. Il y a environ dix ans une
représentation de l'opéra, tiré de la pièce, a été interrompue au Met de New York,
un specateur s'étant jeté du balcon durant l'entracte.

Tibor Egervari
Département de théâtre
Université d'Ottawa



Michel Vaïs wrote:

> À Jean-Luc Picard-Bachalerie:
>
> Je croyais pour ma part que l'interdiction de parler de corde venait plutôt
> de ce que les vétérans de la Grande Armée que Napoléon avait recyclés dans
> les métiers des coulisses étaient d'anciens marins. Or, sur un bateau (un
> voilier), on n'employait le mot corde que pour désigner celle de la potence.
> Les autres liens étaient appelés câbles, fils, guindes, etc. Il en est de
> même dans les coulisses des théâtres français encore aujourd'hui.
>
> Mais pour l'habit vert de Molière, cette explication me paraît la plus
> vraisemblable.
>
> --
> Michel Vaïs
> 54, avenue Elmwood
> Outremont
> Québec (Canada) H2V 2E4
> Tél.: 514.278.5764
> Courriel : mvais@mlink.net
> Téléc. : 514.278.5521
>
> > De : "Jean-Luc Picard-Bachelerie" <jeanluc.picardbachel@free.fr>
> > Répondre à : queatre@uqam.ca
> > Date : Sat, 3 Nov 2001 23:36:50 +0100
> > À : Liste de discussion en francais sur le theatre <queatre@uqam.ca>
> > Objet : Le vert au théâtre
> >
> > Pour ma part, voici ce que je sais ou crois savoir du vert maudit au
> > théâtre:
> > Lorsque Molière est mort dans son rôle de malade imaginaire son costume
> > était vert. Le maître étant mort costumé de cette couleur, nul ne pouvait
> > plus porter du vert sur scène sous peine de porter malheur à l'ensemble des
> > membres de la troupe.
> > Dans un mêm ordre d'idée (reçue ?), il ne faut pas dire le mot "corde" sur
> > scène parce que la grande Sarah Bernard s'est pendu sur scène avec cet
> > outil. Il vaut donc mieux parler de guinde.
> > Avis aux contradicteurs ou mieux informés.
>

---------------------------------------------------------------queatre-+
_______________________________________________________________________________

>>> Pour être retiré de cette liste d'envois,

écrire à:   listproc@uqam.ca

    avec comme seule ligne de message:

unsubscribe QUEATRE


Note: la commande doit apparaître dans le corps du message, 
      NON PAS dans le Sujet.
---------------------------------------------------------------queatre--