référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/2001-12/msg00005.html
     Chronologie       
     Conversation       

Le corps, la voix et Lecoq Jean Gervais



Françoise Simon présentera bientôt, à Paris, une suite à la maîtrise 
qu'elle a terminée il y a deux ans à l'UQAM. Voici la description de son 
travail et les détails de la présentation:
___________________________________________________________

En 1999, j'ai présenté à l'Uqam un mémoire de maîtrise qui traitait des 
rapports entre le corps et la voix, en relation avec le travail de Jacques 
Lecoq. Je vous invite à partager mon travail que je présenterai à Paris les 
14 et 15 décembre prochain. Celui-ci s'inscrit dans une démarche de 
recherche autour du travail de la voix et du texte; il sera présenté sous 
la forme d'un "tableau sonore", inspiré de Samuel Beckett.

En tant qu’actrice, nous pensons qu’il était essentiel, dans notre travail 
de création, de faire l’expérience matérielle et physique d’un tel texte 
afin qu’il en dévoile son sens profond et secret. Pour le spectateur, il 
s’agit aussi d’une expérience sensorielle, que nous voulons poétique, 
musicale et picturale. Ce texte a été travaillé comme une partition 
musicale, composée de sons, de lumières, de déplacements, de mots, de 
souffles... et de silence. Nous voulions le dessiner et le sculpter dans 
l’espace, comme un peintre ou un sculpteur. L’acteur, avec son corps et sa 
voix, trace dans l’espace scénique et sonore le geste essentiel. Les mots 
sont autant de notes à jouer, de coups de pinceaux à donner, d’élans pour 
le saut, le présent et le passé en contrepoint. De cette lecture surgit une 
calligraphie vocale, écriture corporelle et sonore du texte dans l’espace 
vide : le corps écrit et dessine les mots dans l’espace de la voix. Le 
texte et la voix sont travaillés comme matières sonores et picturales. Ce 
qui donne une fresque à entendre, regarder, dessiner, chanter ou danser... 
succession de tableaux, d’instants fugaces à la fois visuels et sonores ; 
une fugue ou invention à voix multiples, partition rythmique, gestuelle, 
musicale ; un leitmotiv musical qui décline les émotions humaines... une 
mise en abîme des voix et des corps dans un tableau sonore, chant ou 
symphonie, de l’incantation littéraire au poème dramatique.

Comédienne et professeur de jeu, Fransoise Simon quitte le Québec pour 
s’installer en France en l’an 2000. Elle reçoit sa formation au 
Conservatoire de Bruxelles, puis à l’école Lassaad. Étudie le jeu masqué, 
le chant polyphonique et le clown. Elle s’intéresse à la manière dont le 
corps s’inscrit dans l’espace du théâtre pour rejoindre la voix et le 
texte. En 2000 également, Stéphane Cheynis, comédien et metteur en scène, 
crée Ophrénie Théâtre à Paris afin d’explorer par le mouvement et l’image 
le monde intérieur et dynamique des émotions véhiculé par les textes 
d’auteurs. Complices de longue date, ils mettent ensemble leur passion des 
mots pour que résonne ce texte comme une partition musicale, composée de 
sons, de lumières, de déplacements, de gestes, de souffles... et de 
silence. Ce projet s’inscrit dans une démarche de travail de plusieurs 
années que nous souhaitons partager avec vous:
Vendredi 14 et samedi 15 décembre - 20h30
Un petit trou, dans le désert
Théâtre de l'écho (31/33, rue des Orteaux - 75020 Paris)
Fransoise Simon
01 43 70 43 59
frrra@wanadoo.fr
Fransoise Simon

---------------------------------------------------------------queatre-+
_______________________________________________________________________________

>>> Pour être retiré de cette liste d'envois,

écrire à:   listproc@uqam.ca

    avec comme seule ligne de message:

unsubscribe QUEATRE


Note: la commande doit apparaître dans le corps du message, 
      NON PAS dans le Sujet.
---------------------------------------------------------------queatre--