référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/2002-06/msg00027.html
     Chronologie       
     Conversation       

Re: théâtre musical Michel Rochel



 

Graziella a écrit :

je découvre via 3 spectacles (...), le théâtre musical.
deux de ces spectacles m'ont ravie : les Bacchantes mis en scène par Johan Simons et Paul Koek, avec une musique de Nuri Iskandar (...).
spectacle total'
le théâtre musical existe-t-il depuis longtemps ?


Je suis très tenté de vous répondre que le théâtre musical existe depuis plus de 2500 ans. Vous avez deviné que je parle du théâtre grec.

La fonction du chœur était de danser et chanter. Exceptionnellement même les acteurs chantaient. On chantait et on dansait avec accompagnement musical : une espèce de clarinette, que les Grecs appelaient aulos, jouait à l'unisson. Dans Les Bacchantes,d'Euripide, il y avait même un solo de cithare.
Disputes, récits, récitatifs, chant, danse, musique : n'est-ce point le spectacle total dont vous parlez ?

Nous ignorons beaucoup de choses sur les origines de la tragédie grecque, mais nous savons qu'elle est née d'un genre appelé dithyrambe et cela nous renvoie à la musique. Le dithyrambe était un chant, en l'honneur d'un dieu, exécuté par un chœur d'hommes. Chez Eschyle le chœur occupait encore environ la moitié de la pièce. Il est vrai qu'au fil du Vème siècle la part du chœur a diminué, pour ne plus occuper, chez Euripide, qu'environ un sixième de la pièce.

L'étymologie même de tragédie et de comédie renvoie, aussi, à la dimension musicale du théâtre grec puisque, dans ces deux mots, -édie (du grec -ôidia) signifie chant (comme dans aède !).

Je vous signale enfin qu'un papyrus du IIIème siècle av. J.-C. nous a livré la partition de quelques vers d'un chœur de l'Oreste d'Euripide, composée (je parle bien de la musique !), comme il se doit, par Euripide lui-même. Nous possédons aussi (toujours sur un papyrus du IIIème siècle av.) un fragment d'un chœur d'Iphigénie à Aulis du même Euripide et (sur un papyrus du IIème siècle après) un morceau dit "plainte de Tecmessa", probablement de l'Ajax d'Eschyle (ce n'est pas un lapsus, j'ai bien écrit Eschyle). Ces extraits ont été enregistrés par au moins trois ensembles différents. Emouvant, n'est-ce-pas ?

Je suis heureux que ma première intervention sur la liste m'ait (par hasard ?) amené à évoquer la Grèce antique : ce m'est  (en même temps que je vous réponds, Graziella, et pardonnez-moi)  une occasion de remercier André G. Bourassa, qui m'a inscrit sur cette liste (dont, comparée à d'autres, j'apprécie la tenue),  André qui, un jour, m'a écrit le lien étroit qu'il a autrefois entretenu avec le grec ancien...

Cordialement.

Michel Rochel.