référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/2002-11/msg00000.html
       Chronologie       
       Conversation       

Re: Ellipse et phrase nominale m.a.fadhil



Bonjour
    C'est tres interresant ce que vous appelle:
    "L'ellipse est une  forme de résistance. Elle sauvegarde le sujet énonciateur  de la censure,  à l'intérieur d'un discours dominant ( c'est dire et faire passer sans dire - la poésie et le théâtre sous la botte soviétique  ou encore en Amérique latine ont excellé en cet art de l'ellipse que tous le monde comprend sauf la censure...).de ce pointde vue le rire a été une forme de procédé ellipsaire."
    Est-ce que vous connaissez des exemples de cette utlisation de l'Ellipse dans la poesie francaise pendant, par exemple la periode de l'occupation allemande de la France ou en Afrique ou en Amerique Latine?
    J'aimerais bien etudier cette utilisation de l'ellipse.
 
Cordialement
 
   

----- Original Message -----
From: Serge Ouaknine
To: Liste de discussion en francais sur le theatre
Sent: Monday, October 28, 2002 7:02 PM
Subject: Re: Ellipse et phrase nominale

Hello
Pour :  La relation entre le rythme, la rime et cette technique
> "
votre étudiant devrait  consulter les ouvrages d'Henri Meschonnic (maître de ce
domaine) et aussi Patrick Rebollard.
Pour  la question : "Des exemples sur l'utilisation de l'ellipse et du style
nominal dans la poésie. Pourquoi les poètes utlisent-ils cette technique"

En poésie comme au théâtre (ancrage du jeu de l'acteur, association  de
l'imaginaire ou  montage et mise en scène etc.) :
trois raisons me semblent déterminer le reste :
1)  Le fonctionnement **associatif** de l'imaginaire créateur fait abstraction
de la linéarité anecdotique et donc annule les barrières de temps et d'espace
-- signes d'appropriation et de métamorphose du réel par l'art.
2) Le sujet disparaît et réapparaît car il est contingent à ses situation dans
la mémoire créatrice tel que restitué par l'oubli ( la mémoire recrée et ne
retient que ce qu'elle veut, elle est donc sélective).
3) L'ellipse fait l'économie de l'explication et donc monopolise les jeux de
sensations et ancrages et associations intimes propres à l'état créateur (
conscient et inconscient font fi de la logique de cause à effet) " La sensation
en appelle une  autre par analogie ou connotation dans le fil du sujet
énonciateur. C'est le moteur fondamental de la reconstruction formelle et
distorsion de l'apparent propre à l'art.
La question de cet étudiant relève de la poiëtique et moins de la grammaire...
La poésie et langue arabe fonctionne selon les principes qu'il dénote en
particulier la poésie soufi (poétique mystique islamique) qui « de raison
d'état » fut interdite par les potentats religieux musulmans .

Tous les totalitarismes commencent par le contrôle des femmes et de la création
artistique. La pensée totalitaire exige des sujet et énonciateurs non équivoque
et donc que les   textes, faits te gestes soient pris ***à la lettre*** et non
en son esprit.
Ceci explique une quatrième piste : L'ellipse est une  forme de résistance.
Elle sauvegarde le sujet énonciateur  de la censure,  à l'intérieur d'un
discours dominant ( c'est dire et faire passer sans dire - la poésie et le
théâtre sous la botte soviétique  ou encore en Amérique latine ont excellé en
cet art de l'ellipse que tous le monde comprend sauf la censure...).de ce point
de point de vue le rire a été une forme de procédé ellipsaire. 
bien à vous
Serge Ouaknine



--- BOURASSA ANDRE G <bourassa.andre_g@uqam.ca> a écrit : > Bonjour!
> Je vous retransmets une question venue d'un étudiant de Bagdad.
> L'étudiante en question cherche du côté de la poésie, mais il me semble
> qu'il pourrait trouver des exemples du côté de certaines pièces dont les
> personnages interviennent comme des augustes ou des masques neutres, et
> s'échangent peu de données référant à un "sujet", qu'il soit sujet de
> phrase ou sujet d'action.
> Amitiés, André G. Bourassa.
> ---------------------------
> Voici la question (à laquelle on peut répondre sur le réseau, puisque
> Mazin est maintenant des nôtres):
>
> Nom: AKRAM FADHIL
>     Prenom: Mazin
>        Je suis etudiant de magistere a l'Universite de Bagdad - Faculte
> des langues.
>     Je fais ma recherche sur "L'Ellipse et le style nominal dans la poesie
> contemporaine" mais je ne peux pas trouver les resources convenables.
>     Je serai tres reconnaissant si vous pouvez m'aider en m'indiquer ou je
> peux trouver des etudes sur ce sujet.
>
>     Je  travaille sur les themes suivants:
>     La phrase dont le noeud est le nom
>     La phrase sans verbe
>     L'ellipse syntaxique
>     Des exemples sur l'utilisation de l'ellipse et du style nominal dans
> la poesie
>     Pourquoi les poetes utlisent-ils cette technique
>     La relation entre le rythme, la rime et cette technique
>
>     Mon adresse: mafadhil@uruklink.net
>




=====
Serge Ouaknine - Montréal (Québec) Canada

Email : serge_ouaknine@yahoo.fr
Sites Internet via :                                   http://www.khryss.com/r34424/kdr02.html

___________________________________________________________
Do You Yahoo!? -- Une adresse @yahoo.fr gratuite et en français !
Yahoo! Mail : http://fr.mail.yahoo.com