référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/2003-03/msg00003.html
     Chronologie       
     Conversation       

La revue Europe Jean Gervais



Europe
Revue littéraire mensuelle fondée en 1923

Chers Amis,
L’année 2003 qui est celle du 80e anniversaire de la revue Europe,
aurait dû être placée sous un signe festif. Or elle se présente depuis
quelques jours comme l’année de tous les dangers. Nous voudrions ici
vous expliquer pourquoi et faire appel à votre solidarité pour passer ce
cap extrêmement périlleux.
Europe compte des abonnés dans de nombreux pays. En France comme à
l’étranger, une grande partie de ces abonnements sont souscrits par des
bibliothèques. Ces bibliothèques confient la gestion de leurs
abonnements à des agences. L’une des plus importantes agences
d’abonnement à l’échelle mondiale, la société américaine RoweCom,
détient à elle seule 60 % de la gestion des abonnements institutionnels
sur le territoire français. Or, il y a quelques semaines, RoweCom a été
déclarée en faillite.
Quelles en sont les causes, et quelles en sont les conséquences ?
A l’automne 2001, RoweCom a été rachetée par une autre société
américaine, Divine, issue de la « net-économie », et qui a connu de
graves difficultés suite à l’explosion de la bulle spéculative. Ces
derniers temps, Divine a maquillé ses comptes, de sorte que la presse
américaine parle aujourd’hui d’un « scandale Enron des bibliothèques ».
En outre, à l’automne 2002, Divine a frauduleusement ponctionné 74
millions de dollars dans les caisses de sa filiale RoweCom.
Aujourd’hui, la situation est donc la suivante :
1. Les bibliothèques ont payé leurs abonnements 2003 à RoweCom.
2. RoweCom n’est pas en mesure de payer les abonnements aux revues et ne
peut pas davantage restituer aux bibliothèques le montant des
abonnements souscrits.
3. RoweCom est mis en liquidation judiciaire aux Etats-Unis et Divine va
vraisemblablement subir le même sort.
4. Les revues sont néanmoins tenues de servir les abonnements 2003 si
elles veulent être inscrites sur la liste des créanciers.
5. Les revues n’ont toutefois l’espoir de récupérer que 10% du montant
réel des abonnements, sans que le liquidateur judiciaire puisse
absolument s’engager sur ce montant pourtant dérisoire, ni même fixer
une date précise pour son reversement.
Si cette situation est dramatique pour les bibliothèques, elle est tout
simplement tragique pour Europe. En effet, les 350 abonnements souscrits
par l’intermédiaire de RoweCom ne seront vraisemblablement jamais réglés
intégralement à la revue.
C’est pourquoi nous sommes contraints de faire appel de toute urgence à
la solidarité des lecteurs, des collaborateurs et des amis d’Europe.
Dans cette bataille, le geste de soutien le plus modeste sera précieux.
Nous avons bon espoir qu’avec votre aide, et l’aide de tous ses amis et
collaborateurs, Europe pourra traverser cette année de hautes
turbulences.
Soyez assuré de notre sincère gratitude et de nos sentiments très
cordiaux !
Pour la revue Europe
Pierre Gamarra
Charles Dobzynski
Jean-Baptiste Para
4 rue Marie-Rose 75014 Paris
01 43 21 09 54
Europe.revue@wanadoo.fr