référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/2004-05/msg00003.html
     Chronologie         
     Conversation         

Entrée libre de Jeu à Victoriaville Cahiers de théâtre jeu



Title: Entrée libre de Jeu à Victoriaville

CAHIERS DE THÉÂTRE JEU

www.revuejeu.org

Une Entrée libre de Jeu

À QUOI SERT LE THÉÂTRE D’INTERVENTION ?


Montréal, le 18 mai 2004
À l’occasion des Rencontres internationales du théâtre d’intervention (RITI), la revue Jeu vous invite, en collaboration avec le Théâtre Parminou, à une discussion publique sur la pertinence du théâtre d’intervention. Cette pratique, dont on peut retracer l’origine bien avant le XXe siècle et qui a oscillé entre l’agit prop, les formes renouvelées du théâtre politique et le théâtre d’entreprise, est toujours bien vivante, mais méconnue des grands courants de l’actualité théâtrale.

Comment définir le théâtre d’intervention ? S’agit-il avant tout de théâtre ou d’action théâtrale (à vocation politique, sociale, culturelle, communautaire, thérapeutique…) ? Est-ce un théâtre utile, efficace – et en quoi ? – avant d’être du théâtre tout court ? Le discours moral et l’information prennent-ils le pas sur la parole artistique et la remise en question ? Ce théâtre est-il encore dérangeant ou est-il d’abord au service de ses clients : services sociaux, syndicats, groupes communautaires, ONG, entreprises ? S’adresse-t-il au grand public, à des publics particuliers ou seulement à des militants ? Arrive-t-il à se constituer un public fidèle, nouveau, et si oui, ce public est-il captif ou ouvert aux autres formes théâtrales ?

Sur le plan artistique, faut-il considérer le théâtre d’intervention comme une forme particulière de l’art dramatique professionnel, comme c’est le cas dans certaines autres régions francophones (par exemple, en Communauté française de Belgique), en lui assignant une fonction davantage liée à certains publics ou à des clientèles sociales particulières, ou comme un secteur propre en marge des grandes institutions dominantes, comme c’est déjà le cas pour le théâtre jeunes publics, communautaire, étudiant, amateur… ?

La critique doit-elle s’appliquer au théâtre d’intervention, et si oui, comment ? Ce théâtre est-il influencé par la critique ? Doit-il comme le théâtre à prétention artistique bénéficier d’un soutien des organismes subventionnaires des arts et de la culture, mais approprié à sa fonction particulière de lien social et culturel, ou être assimilé au théâtre privé ou commercial, ou encore à l’action communautaire, sociale, ou de bien-être, et être soutenue dans le cadre des aides publiques à ces actions ?

Source : Michèle Vincelette, Cahiers de théâtre Jeu
(514) 875-2549
info@revuejeu.org

Jeudi 3 juin 2004, à 15 h
Au cégep de Victoriaville
475, rue Notre-Dame Est, Victoriaville

Invités : Paul Biot (Théâtre Action, Belgique), Philippe Ivernel (Prof. Université catholique de Louvain), Catherine Graham (Université McMaster), Maureen Martineau (Théâtre Parminou)
et André Thibault (sociologue)

ENTRÉE LIBRE

Jeu remercie le Conseil des arts et des lettres du Québec, le Conseil des arts du Canada et le Conseil des arts de Montréal.