référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/2004-11/msg00003.html
     Chronologie         
     Conversation         

Entrée libre de Jeu Cahiers de théâtre jeu



Title: Entrée libre de Jeu

Communiqué
16 novembre 2004


Le nu sur scène : pourquoi ?
Une « Entrée libre » de Jeu

Au théâtre, mais surtout dans la danse, le nu se propage comme jamais sur nos scènes. Comment interpréter cela ? Est-ce plus qu’une mode ?
 
Le nu est-il toujours un costume, donc, un signe de quelque chose ? Par exemple, il peut constituer un moyen de séduction, exprimer la sensualité, ou au contraire évoquer la pureté, l’innocence, le renoncement, voire la misère morale et matérielle.
 
Le nu peut-il être naturel sur la scène ? Est-il le triomphe du naturalisme, comme l’enlèvement du dernier masque ? Ou n’est-ce pas toujours une image forte, explosive, dérangeante pour le public comme peut l’être la présence d’un animal ou d’un bébé ?
 
Le nu intégral risque-t-il de devenir une image déséquilibrante, racoleuse, triviale et gratuite, très délicate à utiliser sauf dans les mains d'un grand artiste ? Le nu choque-t-il toujours un peu ou peut-il devenir banal ? (Jean-Louis Barrault, pourtant naturiste, a déjà dit que le nu sur scène, surtout féminin, le faisait loucher ; et Jean-Pierre Ronfard a affirmé que le nu, surtout masculin, sur la scène, l’empêchait d’entendre le texte.) La réception du nu varie-t-elle en fonction de la salle et du public ? L’effet Spencer Tunick joue-t-il un rôle dans la réception du nu sur scène aujourd’hui, à Montréal ?


Dimanche 21 novembre 2004, de 16 h à 17 h
au Salon du livre de Montréal
Place Bonaventure
Place Archambault
 
Invités :
Violette Chauveau
, comédienne
Carmen Jolin
, comédienne et metteure en scène,
Groupe de La Veillée
Daniel Léveillé, chorégraphe et professeur de danse à l’UQÀM

Animation : Michel Vaïs
rédacteur en chef des Cahiers de théâtre Jeu

Source : Michèle Vincelette, Cahiers de théâtre Jeu
(514) 875-2549
info@revuejeu.org
www.revuejeu.org