référence : http://listes.cru.fr/arc/mascarene/2008-10/msg00022.html
     Chronologie       
     Conversation       

Re: Enseignement de la direction d'acteurs Dr. Guy Spielmann



En effet, se demander comment définir la «direction d'acteurs» --- et 
donc, a fortiori, si celle-ci fait l'objet d'un enseignement --- revient 
déjà à reconnaître son existence, nettement séparée de la «mise en 
scène»; or, on sait que ce n'est pas toujours le cas et, comme vient de 
le faire remarquer Marcel Freydefont, que cela n'a pas toujours été le 
cas historiquement.

Même si l'on s'en tient à une perspective strictement synchronique, on 
constate aujourd'hui que la notion et la pratique de la «mise en scène» 
varie considérablement d'une troupe à l'autre, d'une institution à 
l'autre, d'un pays à l'autre... le véritable enjeu étant de déterminer 
(exactement) les fonctions et les prérogatives des différents 
responsables, en tenant compte du fait que le metteur en scène, que l'on 
présente un peu trop rapidement comme une figure démiurgique, n'est 
parfois qu'un intervenant (pour ne pas dire exécutant), n'étant pas seul 
responsable du projet artistique,  soit parce  qu'il doit collaborer  
avec un autre intervenant de statut égal au sien --- le chef d'orchestre 
pour un opéra, par exemple --- soit parce que son  travail s'inscrit 
dans un cadre  institutionnel/artistique  assez strictement prédéterminé 
--- dans le théâtre commercial dit «de boulevard», par exemple. 

De même que le metteur en scène n'a pas forcément de compétences 
expertes en matière de costumes, de décors, d'éclairages, etc., il/elle 
n'a pas forcément de compétence particulière dans la direction d'acteurs 
*dans la mesure où l'on considère le jeu comme un élément technique en 
soi*, un peu au même titre que la conception/confection des costumes, 
des décors, des lumières. Et c'est là que les positions divergent 
souvent, parfois radicalement. On trouve généralement normal, par 
exemple, de déléguer la direction de la chorégraphie, des combats, des 
marionnettes à un/e spécialiste; ce n'est manifestement pas vrai pour la 
direction des acteurs.

Le fait de distinguer formellement --- ou non --- la direction d'acteur 
dans un cursus de formation peut donc révéler une certaine conception du 
théâtre, mais aussi une conception de la pédagogie du théâtre, et plus 
précisément encore, de la dimension pédagogique de la mise en scène, ce 
qui n'est pas exactement la même chose.

Si en effet l'on travaille avec des comédien/nes expérimenté/es et/ou 
professionnel/les, censé/es «connaître leur métier», faut-il considérer 
la direction comme une sorte de formation continue, ou bien s'agit-il 
d'une simple «mise aux normes» du jeu à la mise en scène?

Dans l'idéal, les conservatoires et autres institutions formatrices 
devraient avoir défini leur philosophie dans un document fondateur où 
ces orientations sont précisées...

-- 
=============================================

Dr. Guy Spielmann
Department of French
Georgetown University
3700 "O" St., NW
Washington, DC 20057
U.S.A.
Ph. : [1] (202) 687-5852
Fax : [1] (202) 687-0079
spielmag@georgetown.edu

La P@ge de Guy - Espace pedagogique
http://www9.georgetown.edu/faculty/spielmag

Projet OPSIS - Centre virtuel de ressources sur les arts du spectacle aux XVIe-XVIIIe siècles
http://opsis.georgetown.edu

=============================================

---------------------------------------------------------------queatre-+
_______________________________________________________________________________


Nous recommandons de ne pas diffuser de  courriels traînant toute
une série de messages antérieurs. Pour connaître les interventions
précédentes, voir: <http://www.er.uqam.ca/listes/arc/queatre/>.

>>> Pour être retiré de cette liste d'envois,

écrire à:   listproc@uqam.ca

    avec comme seule ligne de message:

unsubscribe QUEATRE


Note: la commande doit apparaître dans le corps du message, 
      NON PAS dans le Sujet.
---------------------------------------------------------------queatre--